Privés d’ascenseur, des locataires fulminent

AigleLes lifts d’une barre d’immeuble de huit étages sont en rade depuis 10 jours. Leur remise en service se fait désirer.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un message excédé sur Facebook a déclenché un flot de commentaires, vendredi, sur le groupe «Tu es d’Aigle si…»: «Scandaleux!!! Depuis environ dix jours l’ascenseur ne fonctionne plus dans l’entrée No 15 (ndlr: au chemin de la Planchette, à Aigle); lundi mon frère et mon fils ont dû descendre ma maman qui souffre de la maladie de Parkinson et ne peut plus marcher en ce moment par les escaliers à l’aide d’un fauteuil de camping! Elle devait se rendre à l’hôpital pour une IRM», écrit Christine Musa-Daniello.

Sur place, son père nous confirme la situation. Deux des quatre ascenseurs, aux numéros 13 et 15, qui desservent cette barre d’immeubles constituée de 115 appartements, ont rendu l’âme. Le 4 puis le 6 juin. «Une soixantaine d’appartements sont affectés. À trois ou quatre personnes par logement, faites le calcul», fulmine une voisine.

D’autres ajoutent: «Il y a une famille avec un bébé qui vit au 7e étage et une autre au 3e; et deux dames handicapées qui vivent au 7e et au 8e!» Au 4e du numéro 15, Éric Pasche a installé une chaise pour permettre à ses voisins de se reposer à mi-parcours. «Je viens de croiser la dame qui vit au 8e et se déplace avec un tintebin; elle a mis pas loin de 45 minutes pour rentrer chez elle.»

Possible litige?

Selon son message sur le réseau social, Christine Musa-Daniello a joint à deux reprises la gérance, la société F & L Immobilien à Bienne. Sans grand résultat: «Leur explication: le propriétaire est en négociation avec l’entreprise qui s’occupe des ascenseurs; Monsieur ne paie pas ses factures d’entretien et les entrepreneurs ne veulent plus lui faire crédit!» Ni la gérance, ni le propriétaire, ni l’entreprise genevoise chargée de l’entretien des lifts n’ont pu être joints vendredi pour confirmer ou infirmer cette version des faits. Un associé du propriétaire nie toutefois l'existence d'un litige.

Ce pépin n’est pas le premier que rencontrent les locataires et qui tarde à trouver une solution: «Un chauffage temporaire extérieur qui fait un bruit d’enfer a dû être installé après que notre chaudière a pris feu, raconte Éric Pasche. Ça fait quatre mois!» Des habitants ont écrit vendredi à la Municipalité pour lui exposer la situation. (24 heures)

Créé: 15.06.2018, 17h35

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...