Le projet Cour aux Marchandises donne lieu à une guerre de chiffres

VeveyLe débat de lundi soir sur le gros projet du centre-ville a été très chaud: tous les sujets ont divisé les deux camps. Des engagements ont été pris par écrit par les CFF.

Image: FLORIAN CELLA -A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Cela commence très, très mal!» Dès la première intervention du conseiller communal Alain Gonthier (Décroissance-Alternatives), le ton a été donné pour le débat d’hier soir. Et la guerre des chiffres a bien eu lieu entre opposants et défenseurs du projet Cour aux Marchandises, qui prévoit d’accueillir 800 à 1000 habitants à Vevey.

S’affrontaient d’une part le porteur du projet, CFF Immobilier, représenté par Guillaume Dekkil, chef de projet, et l’élu PLR Patrick Bertschy. D’autre part, les référendaires, opposés à cet objet sur lequel les Veveysans voteront le 12 février, les conseillers communaux Sabrina dalla Palma (Les Verts) et Alain Gonthier. Ce dernier a très vite monté le ton, et a continué après le débat à aboyer sur la syndique Elina Leimgruber et le municipal de l’Urbanisme, Jérôme Christen.

Raisons de son courroux? Il réfute toutes les promesses avancées par les CFF. «Nous avons l’obligation de proposer 30% de logements à la location, dont deux tiers à loyer modéré, a dit Guillaume Dekkil. En ajoutant le mandat de la Confédération de valoriser notre patrimoine immobilier, notre stratégie est de ne proposer aucun appartement à la vente là.»

Sornettes, pour Alain Gonthier, qui estime que ces éléments n’ont jamais été présentés devant les élus. Ils figurent pourtant dans une convention signée en avril entre la Ville et les CFF. «Donc ils lient les CFF, s’exclamait après le débat Elina Leimgruber. De même que d’autres promesses, écrites dans une lettre du 13 janvier, telles qu’intégrer une crèche et des appartements protégés ou sauvegarder le Théâtre des Trois-quarts.»

«Tant que le permis de construire n’est pas délivré aux CFF, nous tenons le couteau par le manche, a affirmé Jérôme Christen. Nous pourrons inscrire ces nouvelles conditions au Registre foncier. Nous avions pu ajouter des avantages supplémentaires après l’adoption du plan partiel d’affectation pour les Moulins de la Veveyse. Mais l'absence d'inscription au Registre foncier avait posé problème au moment du changement de propriétaire.»

Vraiment pas une tentative de séduction de dernier ressort? «On n’est pas en face de n’importe quel promoteur, ce sont les CFF!» rétorque Elina Leimgruber. «Au moment où un projet concret sera déposé, on pourra toujours s’opposer si les CFF ne tiennent pas leurs engagements», estime Patrick Bertschy.

Les référendaires n’y croient guère et contestent aussi les limites de construction et l’ampleur des espaces publics. «Je n’aimerais pas qu’il y ait désinformation. On serait fou de construire ce que prédisent les référendaires. On ne fera jamais ça!» «Mais dans le projet, des espaces publics sont prévus en hauteur. Comment les Veveysans vont-ils y monter?» interroge Sabrina dalla Palma.

Face aux coups de sang d’Alain Gonthier, qui ont par moment agacé le public, Patrick Bertschy a énoncé ses arguments calmement: «Il est rare qu’autant de partis adhèrent (ndlr: PLR, PS, Vevey libre et PDC) . C’est pour que nos enfants puissent continuer à habiter notre ville. De même, mon frère est tétraplégique. Il est bon de disposer d’appartements protégés.» Et de prévenir: «Si le projet est refusé, il y aura encore quinze ans de friche à Vevey.» «Le but n’est pas de laisser libre, mais d’y mettre de la qualité», a conclu pour sa part Sabrina dalla Palma.

Retrouvez le live-tweet complet ici. (24 heures)

Créé: 16.01.2017, 22h45

Articles en relation

Suivez le débat sur la Cour aux Marchandises en live-tweet

Vevey Lundi soir, dès 19h, les partisans du projet et les référendaires s'opposeront lors d'une discussion animée par notre journaliste Karim Di Matteo. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 19 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...