Passer au contenu principal

Inconstructibilité provisoire de Plan-Dessus à l’enquête

Tout projet immobilier d’envergure sera bloqué jusqu’à la révision des outils urbanistiques de Vevey. Retraites Populaires, qui y projette un immeuble, ne l’entend pas ainsi.

Le quartier de Plan-Dessus, au nord des voies de chemin de fer, subit une grosse pression immobilière. Vevey y a bloqué tout nouveau projet immobilier en attendant de réviser ses outils urbanistiques.
Le quartier de Plan-Dessus, au nord des voies de chemin de fer, subit une grosse pression immobilière. Vevey y a bloqué tout nouveau projet immobilier en attendant de réviser ses outils urbanistiques.
Florian Cella

La Municipalité de Vevey a annoncé en septembre avoir gelé tout projet immobilier d’envergure sur le sol communal. Par cette décision, l’Exécutif entend se laisser le temps de revoir sa politique urbanistique. Dans le quartier de Plan-Dessus (au nord des voies CFF et à l’ouest de la Veveyse), une «zone réservée», plus restrictive, a même été instituée compte tenu de la forte pression immobilière dans ce secteur. En d’autres termes, même les projets conformes aux règles actuelles devront attendre la nouvelle vision.

La procédure de mise en réserve, bien que déjà «juridiquement effective», nécessite une mise à l’enquête en bonne et due forme. Cette dernière court depuis ce vendredi et durant un mois. La zone réservée devra en outre être actée par le Conseil communal au printemps. «Si de gros projets voyaient le jour dans les trois autres secteurs que sont Plan-Dessous, la vieille ville et Charmontey, nous pourrions décréter une ou des zones réservées supplémentaires, ajoute Jérôme Christen, municipal de l’Urbanisme, mais ça n’a pas l’air de devoir être le cas à ce stade.»

Concrètement, le travail des autorités consiste à réviser deux documents-clés devenus obsolètes: le plan directeur communal, vieux de 20 ans, et le plan général d’affectation, datant de plus de 60 ans, soit un travail de plusieurs années. Le crédit d’étude de 1,3 million sera soumis au vote du Conseil communal jeudi prochain. L’appel d’offres pour mandater le bureau qui révisera ces documents a paru ce vendredi. Un «concept directeur», soit les grandes lignes de la nouvelle politique, est prévu à l’horizon 2019. Le moratoire sur les constructions sera en vigueur jusque-là.

Retraites Populaires ne l’entend pas de cette oreille et veut aller de l’avant avec son projet à 14 millions en vue de construire 52 appartements à loyer abordable dans deux immeubles, avec rampe d’accès à un parking souterrain existant de 60 places à la rue des Moulins. Un bras de fer est engagé avec la Ville, qui a averti qu’elle ne délivrerait pas le permis de construire. Retraites Populaires a mis malgré tout son projet à l’enquête au mois d’octobre, ce à quoi la Commune ne peut légalement s’opposer. Dans ce contexte, une opposition de Retraites Populaires à la zone réservée paraîtrait probable, mais la société se refuse à se déterminer en l’état: «Nous sommes toujours dans l’attente de la décision municipale au sujet de la mise à l’enquête de notre projet qui n’a débouché sur aucune opposition, explique Lorraine Clément, sous-directrice et porte-parole. Nous devrions avoir une réponse avant la fin de l’année.»

Séance d’information sur la zone réservée de Plan-Dessus, lundi 18 décembre à 18 h 30, salle du Conseil communal (rue du Conseil 8). www.vevey.ch/strategie-at/zr

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.