Passer au contenu principal

Sous les pylônes d’Isenau, le bras de fer se poursuit

Lésé par la révision de la LAT, un propriétaire s’oppose toujours au survol de ses terres par la future télécabine. Un sursis de trois mois suffira-t-il à trouver un arrangement?

Trois mois supplémentaires ont été accordés a la Fondation pour la défense d'Isenau afin de récolter les fonds nécessaires.
Trois mois supplémentaires ont été accordés a la Fondation pour la défense d'Isenau afin de récolter les fonds nécessaires.
ARC / Jean-Bernard Sieber
Il manque un million sur les quatre nécessaires au renouvellement de la télécabine.
Il manque un million sur les quatre nécessaires au renouvellement de la télécabine.
ARC / Jean-Bernard Sieber
Sauver le domaine skiable d'Isenau est une priorité pour la Fondation.
Sauver le domaine skiable d'Isenau est une priorité pour la Fondation.
ARC / Jean-Bernard Sieber
1 / 6

La collecte a démarré sous la neige, le 4 décembre dernier. Le soleil d’août n’a pas fait fondre les espoirs ormonans. Quand bien même le délai imparti pour réunir les 4 millions de francs nécessaires au maintien du domaine skiable d’Isenau est arrivé à échéance hier et qu’un quart de la somme reste à dénicher. Un sursis de trois mois a pu être négocié. Il n’en faudra sans doute pas moins pour franchir les écueils, encore nombreux. Le premier? L’incompréhension d’un agriculteur, impacté par la révision de la LAT.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.