«Ce quartier est l’espoir d’une urbanité retrouvée»

RéférendumUn expert analyse la vision proposée pour le site du Glarey, au vote dimanche. Malgré des critiques, il la juge judicieuse.

Le PPA Le Glarey II englobe la propriété classée du Château Grenier, dont le parc et le bâtiment principal demeurent protégés

Le PPA Le Glarey II englobe la propriété classée du Château Grenier, dont le parc et le bâtiment principal demeurent protégés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dimanche, les citoyens de Bex diront s’ils adoptent un nouveau plan partiel d’affectation (PPA) pour le quartier du Glarey. Ce document fixe des possibilités de développement pour ce secteur proche du centre du village et permettrait (s’il se construit dans sa version maximale) d’accueillir plus de 600 habitants, y compris ceux déjà installés dans le quartier.

«24 heures» a souhaité décrypter ce plan, sans se référer aux parties engagées dans une campagne très émotionnelle où l’on peine à distinguer arguments objectifs et interprétations. Collaborateur scientifique EPFL et architecte EPFL SIA, Pierre Wahlen, du bureau Mangeat-Wahlen à Nyon, a accepté de décortiquer le plan.

Contexte général

Le spécialiste place le remaniement du plan de quartier dans l’éternelle tension entre intérêt individuel et collectif. Le plan existant (qui date de 1998 et serait maintenu si la nouvelle mouture était recalée) reflète une époque où le «mythe de la villa accompagnée de sa haie de thuyas» avait cours: «Même s’il propose pour une part des habitats groupés, le PPA de 1998 est issu de cette manière de penser l’urbanisme: des volumes posés les uns à côté des autres, sans volonté de les regrouper de manière à former un ensemble cohérent.»

De la densification

Le comité référendaire critique une densification jugée excessive par rapport au plan existant (210 habitants potentiels de plus que dans la version d’il y a vingt ans). Aux yeux de Pierre Wahlen, cette inquiétude est à mettre en regard d’une réalité légale: «La densification est en soi une excellente chose. Elle rejoint la volonté de la majorité des Suisses, des Vaudois et des Bellerins qui ont soutenu la révision de la loi sur l’aménagement du territoire (LAT) en mars 2013. Le secteur du PPA Le Glarey se trouve à proximité immédiate du centre-ville, il est cerné par des terrains déjà bâtis, il a donc toutes les qualités requises pour être non seulement bâti mais l’être de manière dense.» Et de rappeler également que cette densification est prévue par Chablais Agglo, afin de planifier l’afflux de nouveaux habitants vers la région. «La révision du PPA était non seulement nécessaire mais indispensable compte tenu des exigences légales», estime-t-il (lire aussi ci-dessous).

L’expert a comparé les surfaces de plancher maximales des deux plans. Elles augmentent de 60% dans le nouveau PPA, passant de 21 450 m2 à 35 050 m2. Mais il qualifie cette augmentation de «légitime» et note que le coefficient d’occupation du sol moyen est contenu à 0,53 (au lieu de 0,32 précédemment). Un quota en deçà de ce que la législation permettrait.

Conception générale

L’architecte salue une recherche d’harmonie que ne possède pas la version précédente. «S’inscrivant dans un tissu de villas existantes, le nouveau PPA propose une périphérie peu dense, capable d’assurer une forme de continuité avec les villas environnantes. Au centre, des constructions plus hautes s’organisent autour d’un vide, rompant avec l’émiettement des constructions. La promesse ou l’espoir d’une forme d’urbanité retrouvée.»

Critiques

Pierre Wahlen relève des lacunes. Elles ont beaucoup trait à l’environnement pour ce Vert, qui précise par ailleurs s’être distancié sur ce sujet de la position des Verts du Chablais. Il regrette que rien n’évoque la gestion des eaux de pluie et leur récupération et s’inquiète de l’extension possible des sous-sols jusqu’aux limites des périmètres constructibles, ce qui pourrait limiter l’implantation de grands végétaux. Il déplore que rien ne soit précisé quant au contenu et à l’entretien des espaces verts – quelque 7800 m2 du terrain selon les auteurs du plan – et estime que la voiture aurait pu être exclue du périmètre du PPA et les parkings en surface moins nombreux.

D’un point de vue social, il note que la forte augmentation de la capacité constructive n’a pas été assortie d’exigences supplémentaires pour les propriétaires, qui vont réaliser des plus-values importantes. Vice-syndic de Bex, Pierre-Yves Rapaz précise que des taxes de contribution aux infrastructures sont prévues dans le règlement communal et seront perçues à la construction. «Les autorités communales auraient aussi pu demander la mise à disposition d’une proportion de logements à loyers abordables ou hors spéculation. Cela aurait été de nature à répondre à des critiques d‘opposants», conclut Pierre Wahlen. (24 heures)

Créé: 05.06.2018, 07h32

Plan de 1998 à corriger

Si le PPA Le Glarey II est balayé dimanche, la version
de 1998 continuera de faire référence. Vraiment? Le Canton, qui s’est assuré de la conformité de la nouvelle version, estime que le plan existant ne pourra pas être maintenu en l’état. «Une mise à jour du plan d’affectation de 1998 restera nécessaire, les plans devant être révisés tous les quinze ans environ, remarque Pierre Imhof, chef du Service du développement territorial. Il appartiendra à la Commune de décider de la suite à donner. Soit revoir le projet actuel ou traiter le secteur dans la révision du plan général d’affectation.»

À ce propos, le vice-syndic de Bex Pierre-Yves Rapaz indique: «On est dans un périmètre compact. Si le PPA doit être revu, ce sera de toute façon à la hausse en termes de densité, pour tenir compte des exigences de la LAT.»

Articles en relation

A Bex, deux visions d’avenir s’apprêtent à en découdre dans les urnes

Votation Le référendum sur la densification du quartier du Glarey génère une campagne centrée sur l’évolution du village. Face à face. Plus...

Un référendum pointe la densification de Bex

Mobilisation Des citoyens remettent en question un plan de quartier qui autoriserait 600 nouveaux habitants. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Visite du pape en Suisse, paru le 21 juin.
(Image: Bénédicte) Plus...