Quatre blocs locatifs font polémique à Leysin

Alpes vaudoisesDéboutés par le Tribunal fédéral en 2014, les opposants à un lot à bâtir près de l’ancien camping montent à nouveau au créneau.

Le design cubique des quatre blocs locatifs projetés au bas 
du village de Leysin n’est pas du goût des riverains.

Le design cubique des quatre blocs locatifs projetés au bas du village de Leysin n’est pas du goût des riverains. Image: VQH

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Ne défigurez par un village de montagne!» Le titre de la pétition qui circule depuis une dizaine de jours sur les réseaux sociaux est limpide. Pour le rendre plus explicite encore, un dessin au crayon figure une série de cubes, flanqués de chalets en bois. Mis à l’enquête une première fois en 2012, le projet de construction de quatre immeubles à proximité de l’ancien camping de Leysin et baptisés «Résidences Oxygène» fait suffoquer les riverains.

Il y a six ans, la procédure était allée jusqu’au Tribunal fédéral. Celui-ci avait donné tort aux derniers opposants qui reprochaient notamment le manque d’intégration de ce lotissement dans ce quartier. Le permis de construire (valable à la suite du jugement du TF) désormais échu, l’entreprise Steiner a reformulé une demande en octobre. L’enquête publique s’est à nouveau heurtée à une volée d’oppositions – plus de 50 –, émanant principalement de voisins. En parallèle, une riveraine a lancé une pétition en ligne, adressée à la «mairie de Leysin» (sic), récoltant plus de 3600 signatures.

Besoins avérés?

Dans leur courrier, les opposants se disent «choqués par le projet», dans ce quartier «jusqu’alors composé uniquement de maisons dont la hauteur n’excède pas deux étages». «Quatre immeubles en forme de cubes de quatre étages, qui plus est bâtis sur une petite éminence, le dépareraient complètement.» La présence de toits plats irrite particulièrement les opposants qui demandent l’intervention de la Municipalité (lire encadré).

Initialement prévus à la vente, les 49 appartements seraient désormais destinés à la location. «Il s’agit d’un projet d’utilité publique en collaboration avec une coopérative, avec des loyers abordables, qui s’adressent à des personnes de classe moyenne, travaillant dans la station», décrit Paul Vezin, en charge du dossier pour le constructeur, Steiner SA. L’une des signataires, Anne-Sylvie Gay, s’étonne de la création de ces locatifs, «alors qu’il existe énormément d’appartements vides à Leysin». Le taux de vacance y atteint 5,53%, soit l’un des plus élevés du Canton, dont la moyenne se situe à 1,08. Le fait n’a pas échappé à Helvetia Nostra (lire encadré).

Dessin controversé

La société Steiner prend acte de ces oppositions. Paul Vezin rappelle qu’il appartiendra à la Municipalité de statuer sur leur validité. Et que la nouvelle demande de permis porte sur un projet quasiment identique à celui présenté en 2012. «De ce fait, il serait incompréhensible que les opposants fassent valoir les mêmes arguments que ceux exprimés à l’époque et sur lesquels le TF a déjà statué.»

Le dessin publié pour accompagner une pétition en ligne et figurant les futurs volumes déplaît au promoteur.

L’entreprise est en revanche plus virulente envers le dessin qui accompagne la pétition en ligne. De fait, les cubes grossièrement crayonnés sont très éloignés des images de synthèse visibles aux abords du terrain. «Ce dessin n’est effectivement pas conforme à la réalité et induit un dégât d’image. Nous étudions la suite à donner à cette publication.»

«10% d’énergie en moins»

Reste que l’esthétique de ces bâtiments questionne, dans un univers alpestre. «Ils correspondent aux attentes actuelles, avec de grandes baies vitrées et de grands balcons et un souci d’écologie puisque ces bâtiments consommeront jusqu’à 10% d’énergie fossile en moins», poursuit le responsable de Steiner. Entourés notamment du nouveau collège leysenoud ou de l’EMS Le Soleil, ces immeubles ne seraient par ailleurs pas les plus massifs ni les premiers surmontés d’un toit plat dans ce quartier où la construction de bâtiments de quatre étages est autorisée. Le TF l’avait déjà relevé dans son arrêt de 2015. (24 heures)

Créé: 06.12.2018, 06h52

Projet «ambigu» selon Helvetia Nostra

Leysin a-t-elle besoin de 49 logements de plus, alors qu’elle compte près de 150 biens vides? Anne Bachmann, chargée d’affaires d’Helvetia Nostra, dit avoir «de sérieux doutes» sur la destination de ce projet «ambigu». La fondation l’a fait savoir en s’opposant au projet. «Avant d’octroyer un permis, la Commune doit s’assurer que le bâtiment peut être loué ou vendu en résidence principale. D’après les documents que nous avons reçus, deux bâtiments seraient prévus à la location mais nous ne disposons pas d’informations sur les deux autres.» La fondation a demandé des compléments concernant le montant des loyers, l’existence d’une éventuelle subvention communale ou d’un éventuel accord avec une coopérative.

La Lex Weber permet une revente en tant que logement de vacances, pour autant que «le propriétaire apporte la preuve […] qu’il a vainement recherché des personnes disposées à utiliser légalement le logement à un prix raisonnable». D’où la crainte d’Helvetia Nostra de voir naître de nouveaux lits froids à Leysin, qui compte 48,5% de résidences secondaires. La société Steiner rassure: «Les bâtiments seront destinés à la location et à la coopérative de logement.» Les lignes de cette collaboration n’étant pas fixées, «il est trop tôt pour articuler un prix pour les loyers». Le projet sera développé en deux phases, avec la construction de deux bâtiments, puis des autres, en fonction de la demande.

Une gérance vaudoise qui présentait cette promotion sur son site internet nous a pourtant garanti qu’il était possible d’acheter un appartement. Paul Vezin se dit «surpris devant l’argumentation de cette société, qui n’est en aucune manière impliquée dans notre projet».

La gérance évoque un bug de communication. L'annonce a été retirée depuis.

Autorités

Que fait la Commune?

Une «pollution», une «horreur»: les opposants au projet «Oxygène» sont virulents. «Si la pétition n’a pas de valeur juridique, le nombre de signatures (3600) indique que ce projet a passé un cap dans le mauvais goût», assène un riverain.

La Municipalité aurait-elle dû intervenir? C’est l’avis des opposants. Ils citent le règlement communal sur la police des constructions qui indique qu’elle «peut prendre toutes les mesures pour éviter l’enlaidissement du territoire».

Plusieurs opposants dénoncent son laisser-aller, pointant du doigt d’autres constructions massives, comme le collège voisin ou le nouveau foyer de la fondation Claire Magnin. Quid du besoin en nouveaux logements? C’est encore à l’Exécutif qu’incombe la tâche de vérifier que ces logements auront une chance de trouver preneur, rappelle Helvetia Nostra.

La Municipalité de Leysin n’a pas donné suite à nos sollicitations répétées pour répondre à ces interrogations.

Articles en relation

Le chalet de l’Entraide peut enfin déménager

Leysin Après sept ans de démarches, le nouveau foyer de la Fondation Claire Magnin est fin prêt. Les pensionnaires s’y installeront à la fin du mois. Plus...

La famille Weber inflige un camouflet au Valais

Economie L’association Helvetia Nostra obtient l’annulation d’un permis de construire dans le val de Bagnes. Plus...

Les élus sont appelés à adopter un plan de quartier contesté

Montreux Le projet prévoit six bâtiments de trois niveaux En Chautemay, à Chailly. Il avait suscité les oppositions de Pro Natura et d’Helvetia Nostra lors de la mise à l’enquête. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 11 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...