Un record de vins suisses au «Mondial de Bruxelles»

Aigle300 producteurs du pays participeront en mai au plus grand concours de dégustation de vin au monde. Focus sur le défi logistique.

Une partie des organisateurs gère les aspects logistiques de l’organisation au Centre mondial du cyclisme.

Une partie des organisateurs gère les aspects logistiques de l’organisation au Centre mondial du cyclisme. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sur l’anneau du Centre mondial du cyclisme (CMC), à Aigle, point de sportifs cramponnés à leur guidon, ce jeudi, mais une poignée de «civils» à pied. Ils font partie de l’organisation du Concours mondial de Bruxelles (CMB). La 26e édition du plus grand concours de dégustation de vins du monde se déroulera du 2 au 5 mai dans la capitale mondiale de la petite reine. C’est la première fois que la Suisse organise cette manifestation itinérante, qui s’est déroulée notamment en France, en Italie, en Espagne, en Bulgarie, l’an passé en Chine.

Près de 9500 crus cultivés dans le monde entier seront goûtés et notés à Aigle (une minorité médaillée) par un jury international composé de quelque 340 dégustateurs – dont une grande partie œuvre d’une manière ou d’une autre dans la sphère vitivinicole. «On s’attend à la participation d’environ 300 producteurs suisses, chiffre en forte augmentation car l’effet pays organisateur joue à plein», déclare Thomas Costenoble, directeur général du CMB. Pour rappel, en mai dernier à Pékin, un vin vaudois, Petit Vignoble cuvée 2015, d’Henri Badoux SA, à Yvorne, a décroché la distinction suprême du concours, à savoir la «Grande médaille d’or». Avec la note de 92 sur 100.

Après avoir visité en septembre dernier les hôtels de Leysin qui accueilleront les dégustateurs – tous seront conviés à diverses animations dans la région –, l’équipe du CMB s’attachait cette semaine à la très grosse logistique nécessaire à l’organisation d’une telle manifestation. «J’avais un peu peur que la piste, qui n’est pas conçue pour un type d’événement comme le nôtre, soit un peu trop petite. Mais ça va passer, aucun souci. Tout le reste est parfait», assure Marcelo Confalonieri, un des responsables de la logistique.

85 palettes de bouteilles

Tous les vins suisses participant au concours seront conservés chez Henri Badoux. Venues du monde entier, les autres bouteilles seront stockées en Espagne, en Italie, en France et en Belgique avant d’être acheminées à Aigle. «Trois semi-remorques vont convoyer jusqu’ici les 85 palettes», explique Géraldine Gérard, chargée des relations avec les producteurs, avant de mettre le cap sur Vevey avec Nicolas Joss, secrétaire général de l’association CMB Aigle 2019. «Nous allons au port franc régler les procédures liées au dédouanement des bouteilles», glisse-t-elle.

Les autres poursuivent l’examen des coursives du CMC. «Les 120 sommeliers doivent avoir de bonnes conditions de travail car ils auront beaucoup à se déplacer. Ils vont monter et descendre 500 à 600 marches chacun chaque jour et couvrir environ 3 km», note Marcelo Confalonieri. Durant le concours, les vins seront stockés sous une tente de 500 m2 à l’extérieur du CMC.

Ces serveurs bénévoles seront des étudiants. «Tous ceux du site de Leysin de la Swiss Hotel Management School seront là, ainsi que d’autres du site de Caux», précise Nicolas Joss. Durant quatre jours, quelque 300 personnes s’activeront sur l’événement. «Nous cherchons encore des bénévoles. Les personnes intéressées peuvent s’inscrire sur un site web (voir ci-dessous)», informe Anick Goumaz, chargée de communication de CMB Aigle 2019.

300 tire-bouchons

Au centre de l’arène, il faudra installer une table par chacun des quelque 340 dégustateurs, ainsi que 120 autres au moins pour poser les bouteilles amenées par les sommeliers. «On a prévu 300 tire-bouchons car on en perd beaucoup durant les dégustations», s’amuse Thomas Costenoble. Les 3000 verres maniés par les sommeliers seront lavés plusieurs fois durant les séances de dégustation, dans des machines à cycle de 2 minutes spécialement acheminées de Bruxelles.

Qu’il vienne de Bordeaux, de la région du Cap, de Tasmanie ou du Río Negro, chaque producteur s’acquittera de 150 euros pour sa participation au CMB, sans compter le coût du transport de ses bouteilles. Le budget bruxellois du CMB est de 1,8 million d’euros, celui de la participation suisse de 650'000 francs.

www.benevoleschablais.ch (24 heures)

Créé: 01.02.2019, 07h40

Articles en relation

Après Pékin, Aigle accueillera la plus grande manifestation viticole du monde

Pékin Le chef-lieu du district a décroché, dimanche en Chine, l’organisation du Concours mondial de Bruxelles. Une première en Suisse. Plus...

Un chasselas chablaisien très bien primé à Pékin

Concours mondial Le cru 2015 de ce blanc d’Yvorne de chez Henri Badoux SA a été plébiscité lors du dernier Concours mondial de Bruxelles. Plus...

Des concours de vins ont plus de goût que d’autres

Dégustation Les concours de vins, qui distribuent médailles et autres récompenses, sont légion en Suisse et à l’étranger. Le point avant le Mondial du chasselas de ce week-end à Aigle. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.