Refonte de la gare de Vevey: il faut plier boutique

UrbanismeCertains commerces et habitants présents dans le bâtiment CFF depuis des décennies se retrouvent sans solution pour la suite.

Philippe Carita, patron du Buffet Express se bat pour conserver son établissement dans la gare de Vevey.

Philippe Carita, patron du Buffet Express se bat pour conserver son établissement dans la gare de Vevey. Image: CHANTAL DERVEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La rénovation de la gare de Vevey et des zones commerciales (lire ici) met en difficulté plusieurs magasins et habitants. Ces derniers étant en fin de bail, les CFF leur ont demandé de libérer la place et ont lancé un nouvel appel d’offres. Même si l’entreprise ferroviaire accompagne ses futurs anciens locataires pour trouver des solutions pour la suite, pour certains, la pilule reste dure à avaler.

Il repostule pour son établissement

Philippe Carita, patron du Buffet Express, ne veut pas baisser les bras. Mis en concurrence avec la chaîne de boulangerie BISA, il a dû repostuler pour son établissement: «Quand je suis arrivé ici il y a dix ans, les responsables m’ont dit qu’ils voulaient un lieu convivial où les gens pourraient se rencontrer. Maintenant que l’on a mis cela en place et que l’on profite des retombées du Musée Chaplin, du Nest, d’Images et prochainement de la Fête des Vignerons, les CFF viennent nous dire qu’il faut que les voyageurs retrouvent les codes qu’il y a dans les autres gares.»

Une pétition de soutien signée par plus de 750 personnes a même été lancée par des habitués du bar-café. Le lieu, ouvert dès 5 h du matin, est très prisé des cheminots, des chauffeurs de taxi et des agents de sécurité qui commencent ou terminent tôt le matin. «Nous avons une clientèle populaire qui apprécie l’endroit, et beaucoup de personnes viennent pour l’apéritif. Nous ne comprenons pas qu’on souhaite nous remplacer par une grande chaîne alors que nous proposons la même chose de manière familiale», explique Chantal Vouilloz, employée du bar-café.

Philippe Carita a soumis deux moutures détaillées et budgétées pour transformer son établissement, toutes deux refusées par les CFF. «J’ai proposé un troisième projet take-away sur lequel j’attends encore une réponse. Les CFF ont vu que j’étais très motivé, j’espère que l’on trouvera une solution.» Une séance de conciliation entre les parties est prévue en juin prochain. Du côté des CFF, on précise que, comme il s’agit de relations d’affaires, aucun détail sur les discussions en cours n’est divulgué.

Ouvert depuis 1947

Le magasin de photo Favez est un commerce historique, puisque, depuis presque 70 ans, il fait corps avec la gare. Ouvert en 1947 par le couple Favez, il est aujourd’hui tenu par leur fils, Gilles: «J’ai un ancrage fort à Vevey, les gens connaissent ma vitrine. Je travaille beaucoup avec les voyageurs de la gare et le personnel de Nestlé.»

Compliqué donc pour ce spécialiste de se déplacer à l’autre bout de la ville. «Si je pars ail­leurs, les loyers seront hors de prix, souligne Gilles Favez. Avec la concurrence d’Internet, le secteur est en crise, je ne suis pas loin de la retraite et je n’ai ni les moyens ni l’envie d’investir dans un nouveau commerce.»

Les CFF lui ont proposé un espace dans la nouvelle gare, mais, avec la boutique, un laboratoire noir-blanc à l’ancienne et un studio de prise de vue, la surface présentée était insuffisante. Par la suite, il a pu, en séance de conciliation, négocier la prolongation de son bail jusqu’en juin 2019. «Cela me donne un peu de temps, ensuite je vais devoir me débrouiller.»

Une vie de gare

Ils ne reprochent rien aux CFF, mais, pour les derniers habitants, c’est un crève-cœur de devoir quitter leur pied-à-terre. «Cela fait trente-cinq ans que nous vivons ici, raconte Roland Gavillet, locataire et retraité des CFF. Nous pensions finir notre vie ici, mais ma foi ce sont les aléas de la vie.» Les CFF leur ont soumis des logements dans les gares de Payerne ou de Bex. «Ma femme est active dans deux sociétés locales, nous aimerions pouvoir rester à Vevey. Nous cherchons des appartements tous les jours mais, avec les prix et notre petite retraite, c’est impossible de trouver.»

Un constat partagé par Yves Perret qui vit avec ses parents dans un appartement qu’ils habitent depuis quarante-deux ans. «Si on souhaite retrouver un bien comme celui-là sur l’arc lémanique, il faut compter trois ou quatre fois le prix. Nous allons devoir nous installer dans une région où les loyers sont moins chers.»

Créé: 31.10.2016, 15h44

Images dans la gare

Si plusieurs boutiques ont ou vont plier bagage, la Fondation Vevey, ville d’images espère pouvoir se réinstaller à l’intérieur du nouveau bâtiment. «Les discussions se passent très bien. Les CFF, Montreux-Vevey Tourisme et les autorités souhaitent que nous restions dans la gare, qui est l’une des portes d’entrée principale de la ville», explique Stefano Stoll, directeur du Festival Images.

Ce dernier reste conscient que, une fois la rénovation terminée, les loyers vont augmenter et qu’il faudra trouver un moyen de financer cette dépense supplémentaire. Il espère aussi garder un espace dédié à la photographie: «En tant que Fondation Vevey, ville d’images, il est nécessaire de conserver, en plus des bureaux, une vitrine permanente de nos activités sous la forme d’un espace d’exposition.»

Articles en relation

La gare se fera belle pour la Fête des Vignerons

Vevey Les CFF rénoveront la halte veveysanne pour 4,15 millions de francs. Les commerçants hésitent entre satisfaction et inquiétude. Plus...

La gare de Montreux va se refaire une beauté

Transport Les CFF mettent à l’enquête des travaux de transformation intérieurs pour moderniser les guichets et améliorer l’accès. Plus...

Le renouveau de la place du Marché pour 2020?

Vevey La Municipalité plaide pour réaménager l’emblématique place dans la foulée de la Fête des Vignerons de 2019. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.