Regretté, le départ de l'Academy est jugé «nécessaire»

MontreuxLa Jazz Academy déménage à Lausanne. Pour développer les contacts entre jeunes.

Au lieu de la villa Waddilove, à Villeneuve (ci-dessus), les étudiants de l'Academy du Montreux Jazz étudieront désormais à Lausanne, à la Haute Ecole de musique (HEMU) et à l'Ecole de jazz et de musique actuelle (EJMA).

Au lieu de la villa Waddilove, à Villeneuve (ci-dessus), les étudiants de l'Academy du Montreux Jazz étudieront désormais à Lausanne, à la Haute Ecole de musique (HEMU) et à l'Ecole de jazz et de musique actuelle (EJMA). Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Bien sûr, on peut avoir des regrets: tout le monde aurait souhaité la garder à Montreux! Mais il y a d’autres contingences et des objectifs pédagogiques.» Jean-Claude Reber, directeur du Conservatoire Montreux-Vevey-Riviera avait été très enthousiaste quand son institution avait accueilli la Montreux Jazz Academy (semaine de cours offerte aux gagnants des concours du Jazz, émaillée de conférences publiques et de concerts).

Mais après deux éditions, l’Academy déménage à Lausanne et il se rend à l’évidence: «Isolée, la Fondation Sylvia Waddilove (ndlr. maison de maître sur les hauteurs de Villeneuve) n’était ni équipée ni adaptée. Il fallait amener tout le matériel, ce qui nécessitait de gros investissements.» De plus, les workshops publics attiraient peu de monde. Le concert de gala devait être donné deux fois de suite, pour accueillir tout le public. Au lieu des 100 à 150 spectateurs en deux fois, les jeunes de l’Academy et leurs mentors (parmi lesquels Al Jarreau, Marcus Miller ou Yaron Herman) se produiront donc début mars en une fois devant 270 à 350 personnes – capacité du BCV Concert Hall.

Un déménagement avec quelles économies à la clé pour la Montreux Jazz Artists Foundation (MJAF)? «Nous ne savons pas encore précisément, mais l’élément financier n’a pas été déterminant, souligne Stéphanie-Aloysia Moretti, directrice artistique de la MJAF. Notre volonté que les jeunes échangent davantage entre eux a été déterminante. Le pianiste Colin Vallon (ndlr. d’Yverdon) a été en 2003 semi-finaliste du concours du Montreux Jazz. Il m’a dit récemment à quel point cette confrontation avec des musiciens d’autres horizons avait été déterminante pour sa carrière. C’est ce que nous aimerions pour nos académiciens et les élèves de la Haute Ecole de musique de Lausanne.»

Le Funky Claude’s Bar, du Montreux Jazz Café, perd les jams des académiciens. «C’est très dommage, mais nous comprenons la situation, affirme Michael Smithuis, directeur. Et nous proposons d’autres jams, programmées par le MJF.» (24 heures)

Créé: 18.01.2017, 19h28

Articles en relation

La Montreux Jazz Academy va déménager à Lausanne

Le programme proposé par le Montreux Jazz à de jeunes artistes quitte la Riviera pour rejoindre la HEMU et l’EJMA. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 26 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...