Passer au contenu principal

Comment rendre la place du Marché plus attractive

Un atelier participatif a été organisé lundi par les autorités à cet effet.

La place du Marché d'Aigle. A droite, l'administration communale.
La place du Marché d'Aigle. A droite, l'administration communale.
Chantal Dervey

Dans le cadre de l’avenir de la place du Marché, la Municipalité a récemment invité des représentants d’associations de quartiers, des propriétaires, des commerçants, des délégués d’autres associations ou de commissions municipales à participer à un atelier participatif. Lundi, 17 personnes ont répondu présent. «C’est déjà une démarche fort appréciable de nous demander notre avis, surtout pour valoriser cette place très bien située, la rendre plus belle et accueillante. Ce n’est pas le cas partout en termes d’urbanisme», souligne Cyril Zoller, président de l’Association des jeunes d’Aigle.

Les participants ont planché sur l’évolution à donner à la place dans le cadre du Schéma directeur des espaces publics et à la suite de l’agrandissement du parking Chevron, qui se trouve à proximité. Actuellement, des voitures peuvent stationner sur la place, mais la volonté des autorités est de l’en libérer. Quatre variantes ont été proposées. Un premier vote a permis d’en écarter deux: elles n’auraient pas permis d’organiser aisément différents événements. Le second suffrage a permis de dégager une majorité pour une place dite composée, à savoir modulable en fonction des manifestations à venir. Des éléments aquatiques et des surfaces amovibles y seraient installés.

Demeure la question centrale de la piétonnisation de la place. 10 participants l’ont privilégiée, 6, majoritairement des commerçants ne sont pas pour, quand bien même, ils prônent l’embellissement et l’attractivité de la place. «Nous souhaitons, nos clients également, que l’on puisse continuer à circuler sur la place qui pourrait être mise en zone 20, donc prioritaire aux piétons. Mais encore que des places de stationnement de courte durée soient maintenues», déclare Claude-Alain Reichenbach. Selon lui, «il serait néanmoins possible d’installer des bornes mobiles pour fermer la place à toute circulation lors de marché ou grande animation.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.