Le réseau Mobilis s’étale et prend de l’altitude

Transports publicsLa zone tarifaire va être élargie à l’ensemble du district d’Aigle, stations comprises. Avec, déjà, un œil sur le Chablais valaisan.

Initialement prévu pour absorber Aigle, Bex et Ollon, Mobilis couvrira finalement tout le district et, donc, les stations des Alpes vaudoises.

Initialement prévu pour absorber Aigle, Bex et Ollon, Mobilis couvrira finalement tout le district et, donc, les stations des Alpes vaudoises. Image: GÉRALD BOSSHARD-A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La pièce manquante viendra bientôt compléter le puzzle. D’ici à 2016 et l’entrée en vigueur des nouveaux horaires CFF, la Communauté tarifaire vaudoise (CTV) va étendre son réseau Mobilis à l’ensemble du district d’Aigle. Un élargissement plus vaste que prévu puisque seules les communes de Bex, d’Aigle et d’Ollon étaient concernées à l’origine.

«Nous allons retarder notre adhésion d’une année pour intégrer directement les 15 communes du district et englober notamment les stations touristiques», explique Frédéric Pernet, municipal aiglon en charge de la Mobilité. C’est l’une des modifications importantes: alors qu’il devait se développer prioritairement en plaine, le réseau sera aussi étendu en montagne. A terme, un unique billet permettra donc de relier La Côte ou encore le nord du canton aux stations des Alpes vaudoises.

Une avancée parmi d’autres à en croire la conseillère d’Etat Nuria Gorrite: «Le Chablais va vivre un saut quantitatif et qualitatif important en termes de transports durant les prochaines années, et ce projet majeur en fait partie.»

Un progrès bienvenu

Un progrès bienvenu puisque l’Est vaudois est l’un des rares secteurs du territoire non couverts par Mobilis. A ses côtés, seuls la Broye, qui sera intégrée fin 2015, et le Pays-d’Enhaut restent à quai. Pour y remédier, le syndic d’Aigle, Frédéric Borloz, s’est donc appliqué à fédérer toutes les communes du district. Cet élargissement répond, selon lui, à deux objectifs majeurs: «Ça permet de faciliter la vie des usagers pour les grandes lignes et ça unit la région. C’est un bon moyen d’inciter les jeunes à utiliser les transports publics et, pour certaines communes décentralisées, il est très important qu’ils restent vivre dans leur village.»

Le réseau pourrait même rapprocher deux cantons puisque le syndic d’Aigle affirme sa volonté de voir Mobilis déborder du côté du Chablais valaisan. «J’ai déjà rencontré Jacques Melly (ndlr: président du gouvernement valaisan) et Stéphane Coppey (président de Monthey), confirme Frédéric Borloz. Il s’agirait d’intégrer le district de Monthey, c’est-à-dire la zone desservie par les Transports Publics du Chablais, sans que ce soit contraignant pour le reste du Valais.»

Ouverts à la concertation

Les usagers valaisans pourraient ainsi goûter aux bienfaits d’un programme jusqu’ici salué. «Toutes les régions qui ont fait le saut ont vu la fréquentation des lignes croître, et les compagnies de transport ont augmenté leurs recettes, indique Nuria Gorrite. Pour le Valais, nous sommes ouverts à la concertation et plaidons pour le plus d’intégration possible, mais chaque Canton reste aux commandes pour de telles décisions.» (24 heures)

Créé: 09.07.2015, 17h24

Articles en relation

Les tarifs Mobilis sont décriés sur la Riviera

Transports publics Depuis décembre, le prix pour un court parcours coûte entre 3 fr. et 3 fr. 50 dans la région. Contre 1 fr. 90 à Lausanne et à Morges. Un conseiller communal montreusien a interpellé la Municipalité. En vain. Plus...

Privé de Mobilis, le Chablais attend toujours

TRANSPORTS PUBLICS L’Est vaudois est la seule région du canton absente du réseau tarifaire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...