Le restaurant de piste ferme, le syndic se fâche

VillarsAlors que les commerçants de la région avaient exigé l’ouverture des pistes jusqu’à mi-avril, la fermeture prématurée du Restaurant du Golf passe mal.

La saison de ski se poursuit jusqu'au 15 avril à Villars, Gryon et aux Diablerets.

La saison de ski se poursuit jusqu'au 15 avril à Villars, Gryon et aux Diablerets. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le syndic d’Ollon, Patrick Turrian, n’est pas vraiment connu pour ses coups de sang en plénum. Vendredi dernier, il est pourtant sorti de ses gonds à la suite d’une question d’Annick Bonzon, en séance du Conseil communal. L’élue PLR a interrogé la Municipalité sur la fermeture du Restaurant du Golf – «la plus belle terrasse de Villars», selon elle –, alors que la saison de ski se poursuit jusqu’au 15 avril.

Municipal en charge du Tourisme, Jean-Christophe Lack a fait part de la réponse des exploitants: «Ceux-ci disent perdre de l’argent faute de clients en suffisance; ils ont donc décidé de fermer.» «Inacceptable! a réagi Patrick Turrian. Les commerçants de la station ne peuvent pas exiger de la Municipalité et du Conseil de soutenir une ouverture complète des remontées mécaniques jusqu’après Pâques et refuser de jouer le jeu! Nous allons écrire aux gérants.»

Pour mémoire, en 2013, les commerçants de Gryon avaient lancé une pétition et récolté 1600 signatures pour prolonger l’ouverture des pistes jusqu’à mi-avril. «Télé-Villars-Gryon (Ndlr: devenue depuis Télé-Villars-Gryon-Les Diablerets) avait accepté, mais les communes d’Ollon et de Gryon s’étaient mises d’accord sur un montant pour garantir un éventuel déficit, rappelle Jean-Christophe Lack. À l’époque, l’argument des pétitionnaires était qu’une fermeture partielle du domaine donnait une mauvaise image à nos hôtes. On peut considérer que si un restaurant sur deux est fermé sur les pistes, l’impact sera tout aussi négatif!»

Malgré nos tentatives, la gérante, Carole Binet, n’a pas pu être jointe. Claude de Marchi, président du Golf de Villars, propriétaire du restaurant, exprime toutefois son soutien aux exploitants, dont il se dit très satisfait: «Il leur faut cinq employés pour tourner. Pour servir quinze couverts par jour, ce n’est pas tenable. D’autant que cet établissement n’est pas situé au cœur du domaine skiable, mais sur la piste qui redescend vers Villars.» Et d’ajouter: «Je trouve l’intervention d’Annick Bonzon assez surprenante, sachant que nous n’avons vu aucun membre de l’École suisse du ski (dont elle fait partie) cet hiver, malgré les rabais dont ils profitent au golf.» (24 heures)

Créé: 30.03.2018, 16h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...