Le resto vendu, Les Diablerets peuvent se préparer pour les JOJ

Lausanne 2020Un compromis a été trouvé avec l’ultime opposant à la mue du Meilleret. Les travaux débuteront ce printemps.

Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«C’est une solution où tout le monde est gagnant.» Municipal en charge du Tourisme à Ormont-Dessus, Éric Liechti n’en dira pas plus sur le montant de la transaction. Une certitude: le rachat du restaurant des Vioz par Télé-Villars-Gryon-Diablerets (TVGD), un investisseur privé et la Commune (par le biais d’un prêt) permet désormais aux Diablerets de voir l’avenir avec optimisme. Les propriétaires de l’établissement situé au pied du Meilleret étaient les derniers opposants à la mue de ce domaine skiable. Ils ont accepté de vendre leur bien, dont l’affectation n’est pas remise en cause.


L'édito: Villars, une ennemie qui vous veut du bien


La station pourra donc bel et bien accueillir les compétitions de ski alpin des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) en janvier 2020, grâce «à l’accord trouvé entre les parties concernées par le plan de réaménagement de la télécabine du Meilleret et de la piste de la Jorasse», annonce TVGD. Ce projet devisé à 20 millions de francs prévoit le remplacement du télésiège existant par une télécabine dix places, le déplacement de la station aval pour permettre la création d’un stade d’arrivée, la modification de la piste de la Jorasse en vue de l’homologation par la Fédération internationale de ski et l’aménagement d’un tunnel pour permettre une ouverture simultanée au public et à la compétition du secteur.

Pour voir l'infographie en grand, cliquez ici.

L’automne dernier, la mise à l’enquête de ce réaménagement avait suscité une dizaine d’oppositions. Les négociations menées par TVGD ont permis de trouver un compromis. Seuls les propriétaires du restaurant des Vioz avaient maintenu leur opposition. Ils ont accepté de vendre leur bien. Dans la foulée la Municipalité et les remontées mécaniques ont reconnu des manquements dans la manière de mener le projet et admettent qu’elles auraient dû approcher les derniers opposants avant de mettre les projets de construction à l’enquête publique. Elles regrettent également que les opposants aient fait l’objet d’insultes et d’intimidation.»

Retour à un «trend positif»

Éric Liechti s’en réjouit à de nombreux égards: «Ce projet constitue un gros plus pour notre station. D’abord avec la garantie que nous pourrons accueillir les JOJ. Ensuite parce que la télécabine va permettre une ouverture quatre saisons et de développer encore plus notre piste de luge. Avec cette situation qui se débloque, on retrouve un «trend positif» et je suis convaincu que cela va nous permettre d’aller de l’avant avec le renouvellement d’Isenau.»

« Je vois dans ce projet un réel plus pour Les Diablerets. Et c’est précisément ce à quoi doivent servir les JOJ: être un catalyseur pour permettre à des projets durables d’aboutir»

Ce dénouement devrait aussi contribuer à améliorer le regard méfiant de certains Ormonans sur TVGD. «Dès le début, cette société a cru en ce projet et l’a porté, souligne l’édile. Après l’amélioration de la liaison entre les pistes de Villars et Les Diablerets en 2016, c’est une nouvelle preuve que TVGD se soucie de notre station.» Son directeur, Pierre Besson, abonde: «Dans l’environnement difficile qui existe aux Diablerets, notamment avec la fermeture provisoire d’Isenau, c’est un signe très positif.» D’autant que Swiss-Ski pourra implanter son centre de performance aux Diablerets. «Les athlètes bénéficieront d’un stade d’entraînement permanent au Meilleret, note Pierre Besson. Et les réaménagements de la Jorasse permettront d’accentuer le nombre de compétitions, tout en garantissant une ouverture au public du domaine.»

Alors que le comité d’organisation des Jeux essuie de vives critiques depuis le désistement de Morges (remplacée par la station valaisanne de Champéry pour l’organisation du tournoi de curling) et les incertitudes liées à la tenue des épreuves de ski de fond à la vallée de Joux, le directeur général de Lausanne 2020, Ian Logan, peut se réjouir de cette «très, très bonne nouvelle»: «Le calendrier pourra être tenu, la piste sera homologuée dans les temps. Je vois dans ce projet un réel plus pour Les Diablerets. Et c’est précisément ce à quoi doivent servir les JOJ: être un catalyseur pour permettre à des projets durables d’aboutir.» D’autant que, parallèlement, la création d’un stade de freestyle à Leysin va de l’avant (lire encadré).

Compétence communale

Pour l’heure, l’investissement communal dans le rachat du restaurant se limite à un prêt de 30 000 francs à la SA constituée pour l’occasion. «Nous restons dans la compétence qui nous est accordée par le Conseil communal», précise le syndic, Philippe Grobéty. Une entrée dans le capital-actions de cette SA «fait partie de nos réflexions, mais elle ne pourra se faire qu’avec l’aval du Conseil», ajoute l’édile.

Quant aux travaux, «ils commenceront dès réception formelle des autorisations fédérales et cantonales», précise TVGD dans son communiqué. Pierre Besson est toutefois confiant: «Elles devraient nous parvenir courant avril.» La station devrait donc profiter d’une installation flambant neuve, dès l’hiver prochain.


Lien vers le communiqué (24 heures)

Créé: 03.04.2018, 17h47

Un stade dédié au freestyle à Leysin

«Half-pipe», «slopestyle», «big air». Pas facile pour les allergiques à la langue de Shakespeare de s’y retrouver dans le lexique du «freestyle». À Leysin, on y est déjà familiarisé, puisque la station compte depuis plusieurs années des infrastructures dédiées à la pratique de ces sports. Désignée pour accueillir les compétitions de ski freestyle et de snowboard des JOJ en 2020, Leysin prévoit de renforcer encore son offre. Télé-Leysin-Les Mosses-La Lécherette met actuellement à l’enquête (jusqu’au 22 avril) de nouvelles infrastructures, ainsi que l’extension de l’enneigement mécanique dans le secteur de Chaux-de-Mont.

Admis par la Fédération internationale de ski (FIS), le projet prévoit l’agrandissement du half-pipe existant, qui passera de 120 à 150 m de long. Un tremplin de Big air viendra s’y ajouter. Le remplacement de la piste de slopestyle actuelle par une installation modulaire est également prévu. Ces travaux devisés à 2 millions de francs permettront de satisfaire aux exigences pour la tenue des JOJ. «Mais répondront aussi au besoin des remontées mécaniques pour leur développement ainsi qu’aux normes de la FIS, en vue de l’organisation de compétitions internationales», précise Jean-Marc Udriot, directeur de TLML. En ligne de mire: la mise en place d’un Centre national de Free Style en collaboration avec Ski Romand et Swiss Ski.

Articles en relation

L'unanimité contre l'ultime opposition à la mue du Meilleret

Les Diablerets Les élus d’Ormont-Dessus ont décidé d’aller de l’avant dans le projet de refonte du domaine en vue des Jeux de la jeunesse. Un recours est possible. Plus...

Le remaniement du Meilleret inquiète des résidents secondaires

Les Diablerets Une majorité des oppositions au remaniement du domaine skiable en vue des JOJ émane de propriétaires de chalets de vacances. Plus...

La colonne vertébrale des JOJ 2020 attend l'aval populaire

Les Diablerets Le réaménagement du Meilleret en vue des courses de ski alpin des Jeux olympiques de la jeunesse de Lausanne est à l’enquête. Le délai sera serré. Plus...

«Isenau et le Meilleret ne sont pas concurrents»

Les Diablerets Dans la station, les JOJ de 2020 riment avec espoir et inquiétude. Leur présentation à la population mardi a suscité de vives réactions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 24 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...