Pas de révocation pour Agnant et Christen

VeveyLe Conseil d'État vaudois a décidé de ne pas révoquer les municipaux veveysans Michel Agnant et Jérôme Christen.

De gauche à droite: les municipaux Michel Agnant et Jérôme Christen.

De gauche à droite: les municipaux Michel Agnant et Jérôme Christen.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Condamnés à une peine symbolique pour avoir violé le secret de fonction, les municipaux veveysans Michel Agnant et Jérôme Christen ne seront pas révoqués. Le Conseil d'État renonce à entamer une procédure en ce sens.

«C'était attendu. C'est une bonne nouvelle, déclare Jérôme Christen. C'est tout simplement la suite logique de la décision de la Cour de droit administratif et public qui avait jugé que le lien de confiance n'était pas rompu entre nous deux et les électeurs veveysans.»

L'exécutif cantonal justifie jeudi sa décision par l'application du principe de proportionnalité. Les deux hommes ont été condamnés à mi-novembre à dix jours-amende à 80 francs avec sursis pendant deux ans pour avoir transmis des informations confidentielles à leur conseiller personnel. «Ce qui est important, c'est que la CDAP encore une fois avait écarté la plupart des griefs. Nous n'avions pas de crainte par rapport à ça», poursuit l'édile.

Sur cinq points litigieux, le procureur avait en effet rendu une ordonnance de classement. Surtout, le Tribunal de l'Est vaudois a estimé que les deux élus de Vevey Libre n'avaient pas violé le secret de fonction dans deux autres situations: lorsqu'ils avaient transmis des documents à un avocat et à la commission de gestion de la Ville.

Les deux municipaux, qui ont repris leur activités au service de la Ville, feront-ils recours contre leur condamnation, si légère soit-elle? «Rien n'est décidé. Nous avons reçu le dispositif complet ces derniers jours seulement. Nous avons jusqu'au 16 décembre pour nous déterminer», conclut le municipal veveysan et député.

Créé: 05.12.2019, 16h50

Articles en relation

Les municipaux risquent une peine «symbolique»

Crise politique à Vevey Michel Agnant et Jérôme Christen ont mis en avant leurs conceptions des notions de confiance et de transparence. Le procureur demande 40 jours-amende avec sursis. Plus...

Les enjeux du procès Agnant-Christen

Crise politique à Vevey Les deux municipaux comparaissent au tribunal ce mardi. Tour d’horizon des griefs et des issues possibles. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.