«Sur la Riviera, la culture est la fille de l’hospitalité»

LivrePourquoi la région sans grand poids politique rayonne-t-elle dans le monde? Grâce à sa tradition d’accueil, estiment cinq historiens

Une dernière touche pour Claude Nobs avant d’entrer sur la scène du Casino au Montreux Jazz Festival en 1987.

Une dernière touche pour Claude Nobs avant d’entrer sur la scène du Casino au Montreux Jazz Festival en 1987. Image: Studio Curchod

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Magnifiée par une foule d’écrivains, la contrée de Vevey-Montreux ne doit pas sa réputation culturelle mondiale qu’à ses paysages grandioses ou à sa situation de carrefour européen. Comment une région constituée de localités n’ayant jamais abrité une autorité politique importante, sans poids démographique et privée d’activité industrielle majeure est-elle devenue si réputée pour ses événements artistiques? «Si cette région s’est ouverte aux influences culturelles et que de nombreux artistes s’y sont installés c’est surtout en raison de la discrétion, de l’urbanité et de l’hospitalité de la population locale, explique David Auberson, coauteur du livre «Entre arts et lettres, trois siècles de rayonnement culturel autour de Vevey et de Montreux».

Ces personnalités ont trouvé ici un milieu humain, voire humaniste, de l’attention et, souvent, de l’amitié. Clara Haskil se serait-elle installée à Vevey sans Michel Rossier, ancien président d’Arts et Lettres? Miles Davis serait-il venu de nombreuses fois à Montreux sans Claude Nobs? «Quant à Chaplin, il n’est pas aisé de savoir si ce sont les habitants de Corsier-sur-Vevey qui ont adopté l’acteur ou l’inverse», ajoute Ariane Devanthéry, également coauteure de l’ouvrage. Charlot s’est toujours montré généreux avec les employés temporaires œuvrant au Manoir de Ban et donnait chaque année à sa commune un chèque pour les nécessiteux.

Selon ces historiens, cette tradition d’accueil, née après les passages des écrivains Byron et Rousseau à la fin du XVIIIe, a engendré une intense vie culturelle sur la Riviera, centre majeur du tourisme européen durant deux cents ans. «Si d’autres lieux de villégiatures sur le continent ont aussi émergé au XIXe et au XXe siècle, ils ne peuvent se prévaloir ni du même rayonnement culturel, ni de l’avoir conservé et développé une fois l’âge d’or du tourisme révolu», relève David Auberson. Aujourd’hui encore, les activités artistiques sont si nombreuses et variées que les amateurs n’ont pas besoin de s’en aller hors de la Riviera pour trouver leur bonheur: concerts en tous genres, nombreux musées, expositions, galeries d’art, festivals de rue, théâtre, manifestations modestes ou grandioses. Tout est sur place.

Émulation intellectuelle

Fruit d’un travail de cinq ans, le livre, première synthèse consacrée à la vie artistique sur la Riviera, retrace aussi la fécondité intellectuelle et l’ancienneté des traditions culturelles à Vevey et Montreux, qu’on les doive aux peintres, aux musiciens ou aux hommes de lettres natifs des lieux ou qui les ont adoptés. «Cette vitalité de l’esprit s’est révélée être souvent le fruit de rencontres entre des habitants et des artistes aux origines plus lointaines comme en témoigne, par exemple, la rencontre entre Stravinski et Ansermet à Montreux», note Ariane Devanthéry.

Davantage qu’un livre retraçant l’histoire culturelle d’une région, l’ouvrage invite à rencontrer par l’image et le texte celles et ceux qui y ont vécu, l’ont traversée et l’ont souvent aimée, en proposant de nombreuses citations d’auteurs célèbres, Jean-Jacques Rousseau, Lord Byron, Victor Hugo, Eugène Rambert, Alfred Cérésole, Henri-Frédéric Amiel, Élisée Reclus, John Ruskin, Romain Rolland, Ernest Hemingway, Alice Rivaz, André Guex ou Mikhaïl Chichkine.

Certains y sont même devenus résidents pour l’éternité, à l’exemple de Graham Greene. Le journaliste et écrivain anglais a lui aussi fini par poser ses valises sur la Riviera, après une vie de bourlingueur, entre correspondant de guerre pour le «Times» et collaborateurs au M16 du Foreign Office britannique. Il repose à Corseaux. Préfacé par François Margot, président d’Arts et Lettres, ce volume s’intéresse en premier lieu aux musiciens, écrivains ou peintres qui sont nés ou ont vécu sur la Riviera ainsi qu’à ceux qui l’ont parcourue.

Mais il embrasse aussi des sujets bien moins étudiés, tels que le théâtre et ses troupes d’amateurs, les musiques populaires, l’architecture des palaces, des villas modernistes et futuristes, et même la presse, la région étant longtemps restée une terre d’éditeurs. «La diversité culturelle de la région Montreux-Vevey se retrouve aussi dans la concentration de sites inscrits par l’Unesco sur les listes du Patrimoine de l’humanité», rappelle David Auberson. Parmi ceux-ci, le vignoble en terrasses de Lavaux, les Archives du Montreux Jazz Festival, la Villa Le Lac du Corbusier, alors que la Fête des Vignerons de Vevey a été la première tradition suisse à être inscrite sur la liste du Patrimoine mondial immatériel.

Une source intarissable

Et cette source culturelle n’est pas en voie d’assèchement. Née dans les friches industrielles veveysannes, une contre-culture continue à attirer des créateurs en quête d’espaces de liberté, alors que PictoBello, le Festival Images Vevey poursuivent leur œuvre.

Le livre, qui bénéficie aussi des contributions des historiens Yves Gerhard, Yves Guignard et Nicolas Rutz, est le fruit d’un compagnonnage avec les membres des conseils de la Fondation pour les Arts et les Lettres et de la Fondation de la Société des Beaux-Arts de Vevey.

Créé: 04.08.2018, 12h52

Collectif d’historiens

Infolio, 520 p.

Trois siècles de rayonnement culturel autour de Vevey et de Montreux

Articles en relation

Un projet immobilier de Retraites Populaires recalé

Riviera La Municipalité de Chardonne obtient gain de cause auprès de la justice: deux des cinq bâtiments prévus sont jugés trop volumineux. Plus...

La nouvelle brigade propreté œuvre dans l’ombre

Riviera Mis en place au début de l’année dans quatre villes, le service reste méconnu des usagers. Qui peuvent en bénéficier mais aussi en faire les frais. Plus...

En travaux, l’artère vitale de Montreux restera ouverte au trafic durant l’été

Chantiers Une centaine de riverains ont pris part mardi à la séance d’information publique sur les réfections en cours des avenues Riviera et du Casino. La Ville s’est voulue rassurante. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.