Quand la route des rois menait à Saint-Maurice

HistoireLe monastère agaunois a attiré de nombreux puissants depuis sa fondation en 515. Une expo met leurs visites en lumière.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’Abbaye de Saint-Maurice aurait régulièrement eu les honneurs de la rubrique «people» au Moyen Age. De Sigismond, roi des Burgondes, qui la fonda en 515 sur le lieu présumé du martyre de Maurice et de la légion thébaine à Napoléon, en passant par Charlemagne et Saint Louis: papes, rois, ducs ou évêques ont marqué l’histoire du lieu. Installée dans le clocher de la basilique, l’exposition «Sur la route des puissants» illustre ces chapitres.

«Ce monastère était idéalement situé, sur les grands axes alpins, décrit Christian Schüle, qui a rédigé les textes de l’exposition. Et notamment sur la via Francigena, voie de pèlerinage menant de Canterbury à Rome.» Alors que le culte de saint Maurice se répand en Europe, l’Abbaye devient elle-même un but de pèlerinage. «On vient ici pour adorer les reliques des martyrs de la légion thébaine, poursuit l’historien. Et en se couronnant lui-même à cet endroit en 888, Rodolphe Ier fait de l’Abbaye un haut lieu spirituel du deuxième royaume burgonde.»

Vision de Charlemagne
L’histoire se teinte parfois de légende. «On dit par exemple que Charlemagne aurait séjourné ici deux semaines et qu’il aurait eu une vision de lui célébrant la messe au ciel, avec Maurice et ses compagnons», raconte Christian Schüle. Une série de théâtres de poche façonnés par la dessinatrice Cecilia Bozzoli donne vie à ces scènes aux allures mythiques.

Leur création repose toutefois sur des éléments historiques solides. «Le but des expos temporaires est de rendre accessible l’immense travail de recherches scientifiques mené dans le cadre du 1500e anniversaire de l’Abbaye, souligne Michel Etter, membre de la commission culturelle du site et concepteur de l’exposition. Le décor qui entoure la scène de la fondation par Sigismond reprend par exemple les modélisations réalisées par les archéologues.» Totalement numérisées et mises à disposition du public en ligne, les inestimables archives de l’Abbaye ont également servi de base à ces reconstitutions.

Epine de Saint Louis
Six célébrités sont mises en lumière dans la salle. Parmi elles, Saint Louis. Si le roi de France n’a probablement jamais séjourné en Agaune, le reliquaire contenant une épine de la couronne du Christ, offert en 1262 à l’Abbaye et conservé en son trésor, atteste des liens qu’il a entretenus avec le monastère et de l’importance du culte à saint Maurice: l’abbé de l’époque avait fourni à Saint Louis des reliques des martyrs pour lui permettre la fondation d’un prieuré royal à Senlis, près de Paris. «L’exposition permet de prendre conscience de cette relation avec les puissants et comment elle a enrichi progressivement le trésor. Je pense qu’on découvre ce dernier en fin de visite avec un autre regard.» (24 heures)

Créé: 09.04.2017, 17h27

Pratique

Sur la route des puissants, exposition temporaire
Site culturel ouvert du mardi au vendredi de 10h à 17h et le week-end de 13h30 à dimanche.

Adultes: 15 francs. Réductions: 13 francs Enfants (6-16 ans): 9 francs

Le site de l'Abbaye

Nouvelle alliance culturelle

Jeudi, les acteurs culturels agaunois ont fait d’une pierre trois coups en vernissant la nouvelle expo de l’abbaye, celle du château – consacrée à «Alice au pays des merveilles» – , et en dévoilant le programme de la galerie ContreContre. «A la base, il s’agit d’un hasard: ces institutions ont choisi la même date pour leur présentation, explique Pierre-Yves Robatel, municipal du Tourisme. Plutôt que de chercher à les déplacer, nous avons décidé d’unir les efforts.» Ce rapprochement imprévu devrait être pérennisé.

A quand un passeport donnant accès à tous les sites agaunois? L’Office du tourisme en a déjà fait l’expérience il y a plusieurs années, sans succès. «Peut-être que l’offre – château, abbaye, Grotte aux fées et forts militaires – était trop disparate, réagit Pierre-Yves Robatel. On constate que les partenariats entre deux sites fonctionnent mieux.» De fait, «le billet commun avec la Grotte aux fées initié l’an dernier a bien marché, note Philippe Duvanel, directeur du château. Nous en avons vendu 1500, soit 10% de nos entrées. Nous renouvelons l’opération cette année.»

Articles en relation

Cinq kilos de science racontent 1500 ans de foi

Saint-Maurice (VS) Deux imposants ouvrages viennent de sortir, retraçant l’histoire de l’abbaye agaunoise depuis sa fondation. Plus...

Dans le monde entier, on vénère saint Maurice

Jubilé de l'Abbaye On compte sur la planète plus de 750 lieux de culte dédié à saint Maurice et ses compagnons. Plus...

L'abbaye de Saint-Maurice offre un nouvel écrin à son trésor

Chablais Grâce à son nouveau parcours de visite, le monastère agaunois espère attirer quelque 30'000 visiteurs par an. Plus...

L’Abbaye remet en mouvement la plume des copistes

Saint-Maurice (VS) La nouvelle expo du monastère présente onze pièces tirées de ses précieuses archives. Et retrace avec elles l’histoire de l’écriture. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.