La ruelle Sous-le-Bourg délire pour la 25e fois

AigleÀ la Braderie, le bar RLSB est devenu une véritable institution. Récit par l’un de ses créateurs, Philippe Martin.

Philippe Martin (deuxième depuis la droite) monte son bar pour la 25e fois.

Philippe Martin (deuxième depuis la droite) monte son bar pour la 25e fois. Image: VANESSA CARDOSO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

À la ruelle Sous-le-Bourg, les fraises Tagada, Carambar et sucettes constituent l’essentiel du doucereux décor. Comme chaque année depuis 1992, l’équipe du Bar RSLB prépare avec soin FestiBrad (Braderie d’Aigle pour les anciens).

RSLB, c’est l’abréviation de ruelle Sous-le-Bourg. «Si tu préfères, c’est aussi «roule sous le bar», rigole Philippe Martin. Le disquaire aiglon est l’un des instigateurs de ce lieu avec le photographe Michel Riedi. «À l’époque, on cherchait un endroit sympa pour aménager un bar dans le cadre de la Braderie. On a réalisé que les rues du Bourg, de Jérusalem et Farel cartonnaient, mais que la ruelle Sous-le-Bourg, pourtant la plus typique et la plus préservée d’Aigle était laissée à l’abandon.»

«À l’origine, on nous voyait comme le bar «alternatif», une sorte de lieu de perdition»

La première édition est rudimentaire: une toile est tendue pour abriter le bar. Édition après édition, l’équipe croît, l’endroit se développe. «On a commencé à couvrir toute la ruelle, on a créé une sorte d’espace lounge, pour que les gens se sentent à l’aise, on a ajouté une scène, un 2e bar à l’angle de la rue du Molage», énumère Philippe Martin. Au point de devenir une véritable institution: «À l’origine, on nous voyait comme le bar «alternatif», une sorte de lieu de perdition. Mais aujourd’hui, le comité de la Braderie nous soutient vraiment», ajoute-t-il en montant pour la 25e fois son bar. Vingt-cinq Braderie depuis 1992, les plus assidus au cours de maths auront remarqué l’erreur: «On a manqué deux éditions depuis les débuts», précise Philippe Martin.

Dans ce petit lieu à part, convivial où le rock sous toutes ses formes est roi, des dizaines de groupes romands se sont succédé. Neuf s’y produiront ce week-end. «Je ne me vois pas comme un programmateur. La plupart du temps, ce sont des clients de mon magasin, passionnés de musique, qui me demandent s’ils peuvent jouer. Mais mine de rien, on a eu de jolis noms. Comme Mark Kelly pour son premier concert avec Inna Crisis, Progstone, Yellow Dogs…»

Souvenirs heureux ou non

Les souvenirs se sont accumulés. Certains joyeux: «C’est ici que j’ai rencontré ma copine Jessica, la première année où nous tenions le bar.» D’autres douloureux: «En 1997, «Boubou», alias Maurice Turrian, s’est effondré sur scène en plein concert. Il est décédé sur place, en jouant un de ses titres préférés, la banane jusqu’aux oreilles. Ce batteur, c’était un peu notre icône musicale. On a tout arrêté. On s’est tous retrouvés au bar à pleurer à chaudes larmes. Il n’y avait rien de plus à faire.»

Mais globalement, ce que le mélomane retient, c’est avant tout l’esprit qui anime le RLSB: «Quand je repense aux délires qu’on s’est faits chaque année pour coller plus ou moins aux thèmes de la Braderie: la Nuit des Bars vivants, notre bar «préhystérique», notre interprétation de la Route 66. À part quelques professionnels notamment pour la sonorisation des concerts, nous sommes tous bénévoles. Mais c’est fou de voir que les enfants des premiers membres de l’équipe nous ont rejoints…» (24 heures)

Créé: 30.08.2018, 21h24

FestiBrad

83e Braderie d’Aigle

Du 31 août au 2 septembre.

Programme détaillé sur
www.festibrad.ch

Articles en relation

Durant trois jours à Aigle, Festi’Brad se met sur son 81

Braderie La très courue manifestation se déroulera vendredi, samedi et dimanche en ville. Plus...

Festi’Brad souffle 80 étés chauds bouillants

Aigle Bien que désormais octogénaire, la braderie dansera jusqu’au bout de la nuit ce week-end à Aigle Plus...

Festi’Brad enterre la Braderie d’Aigle

Renouveau L’inévitable raout aiglon change de nom mais promet de rester festif et hystérique. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 12 novembre 2018
(Image: Valott) Plus...