Le sauvetage en montagne héliporté placé au sommet

HistoireLe FIFAD remet son Mérite alpin au sauvetage en montagne, personnifié par les compagnies qui interviennent en hélicoptère.

Le pionnier Herman Geiger, ici en 1957. Il découvre l’engin qui lui permettra de mener à bien de nombreuses opérations de sauvetage en Valais. Il co-fondera Air-Glaciers en 1965.

Le pionnier Herman Geiger, ici en 1957. Il découvre l’engin qui lui permettra de mener à bien de nombreuses opérations de sauvetage en Valais. Il co-fondera Air-Glaciers en 1965. Image: © Rega

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Festival international du film alpin des Diablerets (FIFAD) remet ce dimanche à 16 h son traditionnel Mérite alpin. «Les alpinistes Ueli Steck, Jean Troillet et Nicole Niquille, la présidente du CAS Françoise Jaquet, le skieur de l’impossible Sylvain Saudan, entre beaucoup d’autres, l’ont reçu. Le premier a été décerné au guide de Zermatt, René Arnold, en 1972», détaille Solveig Sautier, directrice administrative du festival.

Ce prix revient en cette année jubilaire au sauvetage en montagne. «C’est un hommage à tous ces hommes et ces femmes qui s’engagent quotidiennement et depuis toujours pour sauver des vies au sein du Secours alpin suisse, du Secours alpin romand, de l’Organisation cantonale valaisanne de secours, etc», explique Benoît Aymon, directeur artistique du festival. Le sauvetage en montagne existe depuis que l’homme moderne s’aventure sur les pentes enneigées ou pas. La fondation du CAS date de 1863.

«Nous allons personnifier cette récompense en recevant les directeurs de la Rega, d’Air-Glaciers et d’Air Zermatt, actives depuis des décennies dans le sauvetage héliporté en montagne», poursuit Benoît Aymon. Les responsables de chaque compagnie seront présents avec un de leurs hélicoptères. Une photo immortalisera ce moment. «Cette reconnaissance nous honore et nous touche particulièrement, car elle englobe chaque membre de la grande famille du sauvetage», déclare Patrick Fauchère, chef opérationnel d’Air-Glaciers. «Les trois compagnies honorées aujourd’hui ont ceci en commun qu’elles se soucient en priorité des possibilités qui leur permettent de sauver des vies», complète Olivier Rappaz, porte-parole de la Rega.

Geiger, ce héros

Parmi les récipiendaires du Mérite alpin du FIFAD figure encore Hermann Geiger. Surnommé, le «Saint-bernard volant» ou l’«Aigle de Sion», le pilote haut-valaisan fut la première icône du sauvetage en montagne. «Une de mes idoles. Jeune, je nettoyais ses engins sur la base de Sion», se souvient Benoît Aymon avec émotion. Geiger est l’un des pilotes majeurs de la Garde aérienne suisse de sauvetage fondée en avril 1952 par la Société suisse de sauvetage, et que tous les habitants du pays connaissent aujourd’hui mieux sous l’acronyme Rega. Si Geiger secourt alors des personnes en détresse au manche de son avion équipé de skis métalliques rétractables, la paternité du premier sauvetage en hélico revient à Sepp Bauer. C’était à Davos, fin 1952. L’engin à pales supplée rapidement l’avion car plus polyvalent, maniable et il permet au pilote de se poser presque partout à la faveur de la technique du vol stationnaire.

Au fil du temps, l’aventure en montagne, la randonnée, plus tard d’autres activités sportives et de loisir ont colonisé les cimes, notamment en Valais qui capitalise 90% des plus hauts sommets de Suisse. C’est dans le Vieux-Pays qu’ont été fondées les deux autres compagnies privées et majeures du secours héliporté: Air-Glaciers en 1965, Air Zermatt trois ans plus tard. La première est l’œuvre de Bruno Bagnoud et d’Hermann Geiger. Ce dernier disparaît en 1966 lors d’une collision entre un avion dans lequel il est passager et un planeur au-dessus de l’aérodrome de Sion. Air Zermatt a été créée en 1968 par Beat Perren. La compagnie intervient dans le Haut-Valais, Air-Glaciers couvrant le reste du canton et une partie de l’Oberland bernois. La Rega, fondation privée à but non lucratif, qui vit majoritairement grâce aux dons de ses adhérents (lire encadré), couvre tout le reste du territoire suisse. Outre sa mission considérable en Suisse, elle intervient aussi à l’étranger avec ses hélicos, comme aux Pays-Bas en 1953 ou en Roumanie en 1977.

Les sauvetages et les drames jalonnent l’histoire de ces trois compagnies qui collaborent et s’entraident lors de catastrophes naturelles comme des avalanches et autres circonstances exceptionnelles. Leur savoir-faire et leur expérience «sont particulièrement reconnus en Europe occidentale», dit Patrick Fauchère qui préside une commission internationale. La technique, les méthodes d’enseignement et de formation, les moyens ont aussi contribué progressivement à de meilleures prises en charge. Comme le filin de sauvetage et le filet horizontal en 1966, le treuil en 1970 pour exemples. À l’ère numérique, les applications pour smartphones permettent une meilleure localisation des randonneurs en détresse, et les secourir comme récemment par la Rega au-dessus de Bex. Les drones ont également fait leur apparition dans ce qui pourrait s’apparenter à une course à l’innovation. Mais dans ce secteur en partie concurrentiel, Patrick Fauchère ne veut retenir qu’un but commun: «Pour chaque sauveteur quel qu’il soit, la priorité va au patient.»


Sources Articles de «24 heures», «Le Nouvelliste», «Le Matin», «Bilan»; Université de Genève.



À chacun son territoire

Si la Rega intervient partout en Suisse sauf en Valais, c’est d’abord pour des raisons historiques. Car même si le pionnier Hermann Geiger effectue d’abord des sauvetages pour la Rega, il sera aussi l’un des fondateurs, en 1965, d’Air-Glaciers. Et c’est justement au nom du rôle de précurseur qu’a joué le canton en matière de sauvetage qu’il a été convenu que la Rega n’y opère pas.

Mais si ce principe est bien respecté, d’autres situations ont été plus tendues. C’était le cas en 2013 dans l’Oberland bernois, où Air-Glaciers dispose de deux bases. La compagnie avait reproché à la Rega d’engager ses hélicoptères plutôt que de profiter de la proximité des appareils d’Air-Glaciers. Au terme d’âpres négociations, il a été convenu que la Rega assurerait désormais le dispatching dans le secteur, en priorisant l’hélicoptère le plus proche.

Créé: 10.08.2019, 11h09

La Rega

12 bases d’interventions et une base partenaire à Genève
7 Airbus Helicopters H145
11 hélicoptères AgustaWestland Da Vinci
1 Airbus Helicopters H125 (dédié à la formation)
3 avions-ambulance Challenger 650
1 drone de recherche Rega en développement
17'124 interventions en 2018, dont 12'573 missions hélicoptères et 1371 missions avions (980 avec ses propres avions-ambulance)
3,483 millions de donatrices et donateurs (état au 31.12.2018)
405 collaboratrices et collaborateurs (état au 31.12.2018)
Fondation privée à but non lucratif, le siège central de la Rega est à Kloten (ZH)
www.rega.ch

Air-Glaciers

7 bases au total réparties dans les cantons du Valais, de Vaud, de Berne, de Neuchâtel.
La flotte se compose de15 hélicoptères (Sud-Aviation, Eurocopter, Aérospatiale) et 6 avions.
2 hélicoptères sont dédiés au sauvetage en été et
7 en hiver. Les avions sont surtout utilisés pour les rapatriements.
Environ160 personnes sont employées chez Air-Glaciers, dont une trentaine de médecins salariés par l’entreprise.
2123 missions de sauvetages ont été conduites pour l’année 2018.
Entre 20 et 25: le pourcentage représenté par le sauvetage dans les activités de cette société commerciale qui ne touche pas de subsides de l’État. Les autres activités sont des transports aériens (bois, béton, construction, ravitaillement de cabanes, etc.), pulvérisation aérienne (vignes et abricots), transports de passagers (ouvriers, vols de plaisance, héliski, vols taxi), école de vol, service de drones, service de sauvetage.
www.air-glaciers.ch

Air Zermatt

La flotte moderne d’Air Zermatt comprend actuellement
10 hélicoptères (Bell, Sud-Aviation, Eurocopter, Aérospatiale).
La compagnie compte3 bases, toutes en Valais.
Le service de sauvetage d’Air Zermatt effectue en moyenne1800 missions de sauvetage par hélicoptère par an, plus environ900 missions d’ambulance.
Depuis sa fondation en 1968, plus de47'000 sauvetages par hélicoptère ont été effectués.
Air Zermatt compte environ75 collaborateurs permanents, et une trentaine d’employés auxiliaires.
20% sont la part des activités de sauvetage de la société haut-valaisanne, compagnie privée sans subventions des pouvoirs publics.
Les vols de transport commerciaux occupent55% des autres activités, les vols touristiques, dont l’héliski,20%.
www.air-zermatt.ch/wordpress/fr

Articles en relation

L’Everest catalyse toujours l’émotion

Montagne Le toit du monde est à l’honneur du Festival du film alpin des Diablerets (FIFAD). Regard contrasté de deux himalayistes suisses Plus...

Reinhold Messner, vedette de la 50e édition du FIFAD

Les Diablerets Le festival qui se déroule du 10 au 17 août rendra hommage au passé, tout en se projetant sur l’avenir. Plus...

Le FIFAD, «c’est tout bénef» pour l’économie locale

Les Diablerets Des acteurs touristiques de la station tirent leur épingle du jeu durant la semaine vouée aux films alpins. D’autres non… Plus...

Changement de guide au sommet du FIFAD

Les Diablerets Jean-Philippe Rapp assurera pour la dernière fois la direction du Festival international du film alpin des Diablerets qui se tiendra du 4 au 11 août. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.