Le sauveur de Bassins à la rescousse de Vevey

CriseLe Conseil d’État a nommé l’ancien député PLR Jacques Ansermet pour remplacer Jérôme Christen et Michel Agnant ad interim.

Jacques Ansermet était déjà intervenu comme «pompier» dans une Municipalité en crise, celle de Bassins en octobre 2018.

Jacques Ansermet était déjà intervenu comme «pompier» dans une Municipalité en crise, celle de Bassins en octobre 2018. Image: Jean-Bernard Sieber

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La demande sonnait comme un appel au secours en décembre. Alors que trois de ses membres avaient été suspendus par le Conseil d’État et qu’un municipal provisoire avait été nommé par ce même Conseil d’État, la Municipalité de Vevey lui demandait alors de nommer un deuxième municipal hors sol.

L’appel a été entendu. Le gouvernement cantonal a annoncé mercredi qu’il nommait ad interim l’ancien député libéral-radical Jacques Ansermet, également ancien syndic de Chéserex (dans le district de Nyon). Lui et le socialiste Michel Renaud, l’autre municipal provisoire, sont tous deux rémunérés par la Ville et non pas par l’État.


A lire: Un député veut une Muni 100% veveysanne sinon rien


Jacques Ansermet a déjà vécu une situation similaire: en octobre 2018, il est intervenu comme «pompier» dans une autre Municipalité en crise. C’était à Bassins, où trois élus avaient démissionné avec effet immédiat. Il avait rempli sa mission pendant 18 jours, jusqu’à ce que l’Exécutif soit complété. Son calme et ses connaissances dans la gestion communale lui ont permis de relever le défi à la satisfaction de tous.

Cette fois, son job sera de remplacer Jérôme Christen et Michel Agnant (Vaud Libre), soupçonnés de violation du secret de fonction. Michel Renaud, lui, remplace depuis l’été dernier Lionel Girardin, soupçonné de gestion déloyale. La Municipalité est donc composée de quatre membres, dont seulement deux Veveysans élus par la population: la syndique Verte Elina Leimgruber et le libéral-radical Étienne Rivier.

«Prérogatives entières»

«Jacques Ansermet est nommé en tant que municipal avec des prérogatives entières, et non pas comme observateur. Cela découle de la demande de la Municipalité», explique Béatrice Métraux, conseillère d’État Verte à la tête du Département des institutions et de la sécurité (DIS).

Alors que Lionel Girardin a été remplacé par un socialiste, c’est un libéral-radical qui remplacera deux Vaud Libre. Pourquoi? Réponse de Béatrice Métraux: «Le Conseil d’État a cherché une personne extérieure à Vevey, pour que la paix revienne dans la Municipalité, une personne en dehors de toute querelle politique, qui ne sera pas confrontée à des conflits de loyauté, ni d’intérêt, avec une expérience de vie et une expérience politique.»

La syndique, Elina Leimgruber, reçoit la nouvelle avec soulagement. «La Municipalité tient à remercier le Conseil d’État, qui nous a entendus et a donné suite à notre demande, commente-t-elle. Nous avons constaté que le travail à trois est très difficile, dans une année avec d’importants défis pour Vevey, dont la Fête des Vignerons. À quatre, nous pourrons travailler dans le calme et la sérénité.» L’assermentation du nouveau municipal devrait avoir lieu en début de semaine prochaine.

«Apporter la paix»

«La mission à Vevey sera différente de celle de Bassins, car c’est une ville, analyse l’ingénieur civil. Je l’ai acceptée avec humilité et un peu d’appréhension. Je veux faire un travail utile et apporter une certaine paix.» Jacques Ansermet a déjà téléphoné aux deux municipaux élus encore en place, qu’il ne connaît pas. Il a par contre déjà côtoyé Michel Renaud au Grand Conseil.

À la tête d’un bureau d’ingénieur, Jacques Ansermet s’est organisé avec son équipe pour réduire son temps de travail. La charge d’un municipal à Vevey est considérée comme un 50%. «Puisque le Conseil d’État m’a donné sa confiance, et que j’ai de l’expérience autant au niveau communal qu’au niveau du Grand Conseil, je me devais de me mettre à disposition.»

Créé: 23.01.2019, 20h55

Articles en relation

Un député veut une Muni 100% veveysanne sinon rien

Vevey L’UDC Werner Riesen juge sans base légale la nomination de Michel Renaud comme membre à part entière. À choisir, il préfère une mise sous régie de sa Commune. Plus...

«Il ne faut pas s’attendre à me voir faire la révolution»

Vevey Depuis la rentrée, Michel Renaud est municipal à part entière. Comment gouverner une Ville de 20'000 âmes qui n’est pas la sienne? Plus...

Christen et Agnant excluent de démissionner

Vevey Les deux municipaux suspendus par le Conseil d’Etat renoncent à faire recours, estimant être des lanceurs d’alerte. Plus...

Il n’y a plus que trois municipaux pour tenir la barre à Vevey

Vaud Après Lionel Girardin, le Conseil d’État suspend Michel Agnant et Jérôme Christen. Et renforce l’influence de Michel Renaud. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.