La scierie de Corbeyrier dévoile tous ses atours

Propriété du Groupement forestier des Agittes, la scierie de Corbeyrier débite les forêts de la région.

La scierie de Corbeyrier, sur les hauts d'Yvorne.

La scierie de Corbeyrier, sur les hauts d'Yvorne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Mercredi matin, devant un parterre d’une quinzaine d’invités curieux et concentrés – des menuisiers et des charpentiers de la région du Chablais –, une grande scie portative à ruban débite en grandes planches un tronc d’arbre de belle facture. Nous sommes à la scierie de Corbeyrier, achetée à la Commune en 2015 par le Groupement forestier des Agittes.

Cette association de droit public, qui regroupe sept communes de l’Est vaudois (Noville, Roche, Chessel, Rennaz, Yvorne, Corbeyrier, La Tour-de-Peilz), le Canton de Vaud et la Confédération, a investi 220 000 francs dans la réhabilitation de son «navire amiral». La scie, de fabrication allemande, «a coûté 100 000 euros, dont la moitié a été payée par un subside de l’Aide suisse aux montagnards», indique Laurent Fivaz, responsable administratif et garde forestier (entre autres) du Groupement forestier des Agittes.

L’ouvrage permet de détailler des troncs, essentiellement des feuillus et des résineux, allant jusqu’à 10 m de longueur et d’un diamètre maximal de 1 m. Les pièces traitées par le Groupement forestier des Agittes proviennent des forêts de la région: des Grangettes à la Joux Verte, à travers la plaine du Rhône, Yvorne, Corbeyrier, Luan et la vallée de l’Hongrin. Soit 3800 hectares de forêts publiques, plus 200 ha de bois privés.

Le groupement gère son patrimoine dans une optique de développement durable et social pour son personnel. Il assure encore la police forestière, l’entretien des sentiers pédestres ou la gestion des dangers naturels dans la région.

Autres activités, les produits issus de la découpe; 10 000 m3 de bois sont traités chaque année à la scierie de Corbeyrier, labélisée COBS (certificat d’origine bois suisse). Le chiffre d’affaires annuel est de 2,5 millions de francs pour cette PME qui emploie une douzaine de personnes.

A l’unité bois de Corbeyrier, on fabrique du bois de service, un peu de bois de chauffe, beaucoup de plaquettes forestières. Ces dernières sont notamment utilisées pour l’unité de chauffage à distance de la plaine du Rhône qui se trouve sur le périmètre de la compostière à Villeneuve.

Autre débouché d’importance, le Groupement forestier des Agittes «alimentera en bois la future centrale de chauffe de l’Hôpital intercantonal Riviera Chablais», annonce Pierre-Alain Karlen, président du comité directeur du groupement et syndic de Noville. (24 heures)

Créé: 01.04.2016, 21h49

Articles en relation

A Corbeyrier, les forestiers redonnent vie à une ancienne scierie

Economie Grâce à l'aide suisse aux montagnards, le Groupement des Agittes a pu acquérir une scie neuve. Il peut ainsi traiter le bois et maintenir des emplois sur places. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...