Passer au contenu principal

Les sculptures d’Ailyos racontent les défis climatiques

Vingt-quatre nouvelles œuvres ont pris place à Aigle, Leysin et aux Mosses, pour la 2e édition de l’expo en plein air.

Globe de Jimmy YaQa dans le jardin nord du château d'Aigle.
Globe de Jimmy YaQa dans le jardin nord du château d'Aigle.
Chantal Dervey
Globe de Jimmy YaQa dans le jardin nord du Château d'Aigle.
Globe de Jimmy YaQa dans le jardin nord du Château d'Aigle.
Chantal Dervey
The Others par Pamela Hardenburg dans les rues du village.
The Others par Pamela Hardenburg dans les rues du village.
Chantal Dervey
1 / 10

Quelques icebergs ont remplacé les loups spectraux d’Olivier Estoppey à la surface du lac Lioson. Une girafe a gravi le col de Prafandaz, à la recherche d’un peu de fraîcheur. Un dromadaire s’est réfugié à la Berneuse pour y mourir. Tout près, la table est dressée au milieu du lac de Chaux-de-Mont; personne ne consommera cette «Toute dernière cène» (The last supper ever) comme l’a baptisée l’artiste Jane Burt: les espèces disparues ces dernières décennies y sont répertoriées. Dans les bois du Suchet, à Leysin, un tambour chamanique invite à recréer le monde.

Poétiques, les œuvres qui ont fleuri ces derniers jours dans les Alpes vaudoises content l’urgence climatique. «Cette thématique s’est imposée d’elle-même», explique Nicolas Vaudroz, commissaire de l’exposition «Ailyos». Pour la deuxième année, l’expo en plein air et disséminée à Aigle, à Leysin, au Sépey et aux Mosses réunit 24 nouvelles créations d’artistes d’ici et d’ailleurs.

Autre angle de découverte

Visibles jusqu’en octobre, elles viennent s’ajouter à celles restées en place à l’issue de la première édition, portant le nombre d’installations à plus de 30. «Ces œuvres permettent de redécouvrir ces sites sous un autre angle, poursuit Nicolas Vaudroz. Notre volonté est de proposer un art accessible, qui parle à l’âme, plutôt qu’une expo trop conceptuelle.»

Invitation au voyage intérieur, «Ailyos» incite également les touristes à se promener dans toute la destination touristique Aigle - Leysin - Col des Mosses. «Nous voulons en faire l’événement estival phare de la région, souligne Cyril Zoller, responsable événementiel de la destination. Nous avons tout pour bien faire: un réseau de transports publics dense, des remontées mécaniques qui tournent en été… Et, comme l’an dernier, certaines œuvres créées cette année resteront en place, ce qui permettra d’augmenter encore leur nombre pour les éditions à venir.»

Divers concerts rythmeront la saison, ainsi qu’une série de randonnées accompagnées. «Il sera notamment possible d’aller découvrir – pour 5 francs – certaines œuvres en compagnie de leurs auteurs», annonce Cyril Zoller.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.