Le sexe s'invite à la biblio

VeveyProgramme de printemps pour les plus de 18 ans au quai Perdonnet avec ateliers et tables rondes.

La drag queen Tralala Lita racontera des histoires aux enfants le 14 mars: «Je veux juste stimuler l'imagination, favoriser la fluidité des genres, casser les codes, sans vouloir choquer ou faire du prosélytisme».

La drag queen Tralala Lita racontera des histoires aux enfants le 14 mars: «Je veux juste stimuler l'imagination, favoriser la fluidité des genres, casser les codes, sans vouloir choquer ou faire du prosélytisme». Image: LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des contes narrés aux enfants par une drag-queen. Un spectacle autour du fantasme. Une initiation à la correspondance osée. Une table ronde sur les transsexualités. Le programme de la bibliothèque s’annonce «culotté», selon son propre intitulé, dès ce mercredi et jusqu’au 4juin.

«Une bibliothèque se doit de refléter les thématiques actuelles»

Discuter sexe à la biblio? Et pourquoi pas, s’est dit Mylène Badoux, médiatrice culturelle à celle de Vevey, qui caressait ce projet depuis plusieurs années. «Une bibliothèque se doit de refléter les thématiques actuelles», explique-t-elle. D’autant que derrière des intitulés insolites se cachent deux réflexions incontournables du moment –l’acceptation de toutes les sexualités et le genre– avec des invités de qualité: artistes, écrivains, spécialistes, comédiens.

L’un d’eux est un peu tout cela en même temps. Vincent David sera Tralala Lita le 14 mars prochain lors d’une «Drag Queen Story Hour», mouvement venu des États-Unis et qui veut faire parler de la différence dans les bibliothèques. «Je n’ai pas encore fait de liste des histoires que je raconterai, mais il s’agira de classiques qui questionnent l’identité et le genre: faut-il se ressembler pour s’assembler?, interroge le comédien lausannois. Je veux juste stimuler l’imagination, favoriser la fluidité des genres, casser les codes, sans vouloir choquer ou faire du prosélytisme. Une drag-queen, c’est déjà beaucoup, pas besoin de forcer!» plaisante-t-il.

Saint-Valentin coquine

Le programme de la Saint-Valentin proposera à lui seul un joli menu: élaboration d’un calendrier érotique, lecture de lettres d’amour coquines, spectacle «Eros Time» (Laure Clavien et Olivier Lambelet, entrée libre) et un «karaoké torride» avec deux autres drag-queens.

Le 8 avril, l’écrivain Martin Page évoquera son livre «Au-delà de la pénétration», considérée à outrance comme l’acte au cœur de la sexualité et éclipsant d’autres pratiques reléguées au rang de préliminaires (ouvert aux plus de 16 ans). À ses côtés, Christine Gonzalez, journaliste, animatrice et productrice de «Question Q», le talk-show de la RTS autour des sexualités.

Pour les plus jeunes aussi

La Drag Queen Story Hour du 14 mars dit autre chose: si le programme concerne surtout les plus de 18 ans, les ados et plus jeunes ne sont pas oubliés. Le même 14 mars, l’atelier Chimère proposera de dévisser quelques têtes de Barbie ou de «pimper» le bon vieux tracteur pour gommer la connotation genrée des jouets.

Diverses conférences aborderont des sujets du quotidien des jeunes et moins jeunes: «La puberté, c’est grave docteur?» (8 février), «La capote, toute une histoire» (11 mars) ou encore «Les règles de l’art» (18 mars, pour les moins de 10 ans à 14h30, pour les plus de 16ans à 18h).

Animation insolite encore le 16 mai sur le quai Perdonnet avec une démonstration de waacking par Britney Speed, danse de rue issue des clubs homosexuels américains.

Créé: 25.01.2020, 12h32

Articles en relation

50 ans à parler de sexe à l'école, ça change quoi?

Avec leurs mots En 1969, l'école vaudoise a été une des premières en Suisse faire une place à l'éducation sexuelle. La Fondation Profa célèbre cette petite révolution avec 5 vidéos. Plus...

«L’éducation sexuelle a besoin de plus d’hommes!»

École Le sexe est abordé dans les classes vaudoises depuis 50 ans. Deux générations d’animateurs croisent leurs regards. Plus...

«On m’a déclaré inapte car j’ai changé de genre»

Discrimination Né fille, Ellyot a changé de sexe et souhaite faire l’armée comme les autres jeunes hommes de son âge. Malgré de bons résultats sportifs et médicaux, il a été déclaré inapte. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.