Le site chimique de Monthey a terminé le nettoyage de sa décharge

Site chimiqueL’assainissement de l’un des plus grands sites pollués du pays est terminé, après 4 ans de travaux et l’excavation de 110 000 m3 de terre.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quelque 110 000 m3 de terre excavés – l’équivalent de 35 bassins olympiques –, dont 70 000 de matériaux pollués; 7000 containers affrétés pour les évacuer, soit 350 convois ferroviaires (lire ci-contre).

Alors que le site chimique de Monthey bouclait lundi officiellement l’assainissement de la décharge du Pont Rouge, Jacques Melly, conseiller d’Etat valaisan en charge de l’Environnement, n’a pas manqué de le souligner, ce chantier aura été celui de tous les superlatifs: «Il appartient désormais à l’histoire industrielle de notre pays.»

Il aura fallu quatre ans de travaux à l’entreprise montheysanne CIMO, mandatée par Syngenta et BASF, pour curer cette décharge utilisée par l’entreprise Ciba-Geigy de 1957 à 1979. Solvants chlorés, résidus d’incinération, boues industrielles et matériaux de construction y ont été déposés au fil des ans. «Tout a été fait dans la légalité à l’époque, explique Maurizio Ranzi, directeur de CIMO. Mais il fallait s’adapter aux nouvelles normes.»

Pour Jacques Melly, «Les entreprises mandatrices ont tenu leur promesse en assurant l’assainissement de cet «héritage» du passé – un héritage dont elles se seraient volontiers passé – et en finançant intégralement ces travaux. C’est un signal fort: elles témoignent de leur volonté de pérenniser leur activité dans le Chablais.»

Une première en Suisse

Au-delà du volume à traiter, comparable à celui de la décharge de Bonfol, dans le Jura, c’est surtout sur le plan logistique que l’opération s’est avérée titanesque. L’excavation s’est déroulée à l’abri d’une halle étanche longue de 77 m, large de 35 m et haute de 10 m, montée sur rails. La deuxième phase du chantier s’est révélée encore plus novatrice. CIMO a en effet recouru à une technique inédite en Suisse pour parfaire l’assainissement de la décharge: «140 corps de chauffe ont été installés pour porter la température du sol à 100 °C, explique Sébastien Meylan, chef de projet pour CIMO. Ce qui a permis de capter les polluants ainsi volatilisés. Cette méthode est beaucoup utilisée aux Etats-Unis, mais reste une première à l’échelle européenne du point de vue de l’ampleur.»

Vidéo de la halle étanche

Ces deux phases terminées, le site remblayé, 99% de la source de pollution a été éliminée, annoncent CIMO et l’Etat du Valais. «Si le 1% ne représente aujourd’hui plus de danger, nous continuerons à assurer un suivi biologique sur place, annonce Jacques Melly. Le confinement hydraulique installé pour protéger la nappe phréatique sera maintenu jusqu’au rétablissement complet de la qualité des eaux.»

Retour à la nature

Dans l’immédiat, la nature reprendra ses droits sur l’ancienne décharge. Un premier arbre a été symboliquement planté lundi, préfigurant la revitalisation du site. «Des bosquets seront par exemple aménagés pour former un rideau et délimiter un couloir de passage aux petits animaux en direction du coteau, explique Sébastien Meylan. Des itinéraires cyclables et piétonniers viendront compléter ce projet.»

Créé: 13.06.2016, 17h10

Le chantier en chiffres

110 000 m3 Le volume de terre excavé aux abords du site chimique, dont 70 000 m3 de déchets.

30 000 m2 La surface de la décharge du Pont-Rouge. Particularité du site: sa largeur relativement restreinte, puisqu’il mesure 50 m par 600 m.

77 m La longueur de la halle étanche montée sur rails, construite pour protéger les abords de la décharge lors des travaux.

7000 Le nombre de containers nécessaires à l’évacuation de ces matériaux vers différentes usines de traitements en Suisse, en Allemagne et aux Pays-Bas. Soit 350 convois ferroviaires.

110 En millions de francs, le coût total de cet assainissement, assumé par les entreprises du site chimique Syngenta et BASF.

Articles en relation

Un incendie s'est déclaré chez CIMO à Monthey

Site chimique Le feu, circonscrit rapidement, a pris ce mercredi matin à l'aube au sein du site chimique de Monthey. Plus...

L’excavation des déchets chimiques du Pont Rouge peut commencer

MONTHEY Après plusieurs mois de travaux préparatifs, l’assainissement de l’ancienne décharge chimique entrera dans sa phase concrète en juin. Plus...

La décharge est désormais assainie à Monthey

Canton du Valais Les déchets ont rempli 7000 containers, qui ont été acheminés en Allemagne et aux Pays-Bas pour y être traités. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.