Passer au contenu principal

Une statue va rapprocher Montreux de la Chine

L‘œuvre qui sera dédiée à Li Ning, l’ancien «prince de la gymnastique», vise à marquer les liens forts de la ville avec ce sport. Elle devrait aussi attirer les Chinois en nombre.

Li Ning au Musée olympique à Lausanne en 2011, avec Jacques Rogge, alors président du Comité international olympique, sous la pierre où sont gravés les noms des sponsors.
Li Ning au Musée olympique à Lausanne en 2011, avec Jacques Rogge, alors président du Comité international olympique, sous la pierre où sont gravés les noms des sponsors.
Laurent Crottet/A

De là-haut, Freddie Mercury, dont la statue trône déjà à Montreux, pourrait en prendre ombrage. Le 8 juin prochain, le Chinois Li Ning, ex-star mondiale de la gymnastique, patron actuel de la grande marque d’équipements sportifs éponyme, sera également immortalisé, en bronze, dans la ville.

L’initiative, soutenue par la Commune, émane des organisateurs du 150e anniversaire, cette année, de la Société de gymnastique de Montreux. Yves Depallens, son président, explique: «Nous avons voulu marquer les liens forts que notre cité entretient avec ce sport à l’échelle mondiale.» Alors que le président chinois, Xi Jinping, vient d’encourager ses compatriotes à visiter la Suisse, la statue de l’ancien «prince de la gymnastique» devrait aussi rapprocher un peu plus la Chine de Montreux, déjà jumelée avec le plus grand district de Pékin.

Une icône dans son pays

Car Li Ning (54 ans), qui a allumé la vasque des JO de Pékin en 2008, reste une icône dans son pays. Il a raflé onze médailles aux championnats du monde organisés entre 1981 et 1987 et six, dont trois en or, aux Jeux olympiques de 1984 à Los Angeles, tout en remportant… le Mémorial Gander à Montreux en 1985. «Il a surtout gagné la première médaille d’or olympique chinoise de l’histoire, son pays participant officiellement à ses premiers JO en 1984, incarnant alors l’ouverture d’une Chine conquérante s’ouvrant au monde», précise Yves Depallens.

La Ville de Montreux est, pour sa part, fortement liée à la gymnastique, qui lui a donné son premier club de sport, bien avant le football et le tennis. La cité a ensuite été très active à l’échelle mondiale, en organisant de 1985 à 1997 le Mémorial Arthur-Gander, en hommage au président de la Fédération internationale de gymnastique, laquelle a en outre célébré son centenaire en 1981 dans la cité de la Riviera.

Flatté d’être immortalisé à Montreux

A l’époque, Montreux avait été surnommée «la Mecque de la gymnastique». C’est d’ailleurs dans la ville vaudoise, en 1989, que la fuite de Roumanie vers le continent américain de Nadia Comaneci – autre icône qui a atteint la perfection en gymnastique – avait été en partie orchestrée. De son pays, la Roumaine était en contact avec Béla Károlyi, son ancien mentor, alors entraîneur de l’équipe américaine au Mémorial Gander de Montreux.

Li Ning est, lui, très flatté d’être immortalisé à Montreux, alors que son nom est déjà gravé à Lausanne depuis 2011, sur la pierre des sponsors du Musée olympique. Sa marque de sport, Li Ning, est l’une des dix plus importantes du monde. Elle affichait l’an dernier un chiffre d’affaires de 1,2 milliard de dollars. «Il tient absolument à être là pour l’inauguration», confie Yves Depallens.

La statue est actuellement réalisée par l’artiste français Sébastien Gouezigoux. Elle montre Li Ning en grandeur nature exécutant un mouvement aux barres parallèles. Elle devrait être placée près du Centre de Congrès. Les autorités fédérales ainsi que l’ambassadeur de Chine, entre autres, devraient prendre part à l’inauguration. «Tout est aligné pour que l’événement fasse grand bruit», se réjouit Yves Depallens. «Vu nos relations déjà existantes avec Pékin, il aura sans doute un large écho», estime aussi Laurent Wehrli, syndic.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.