Stèles renversées au cimetière d'Yvorne

DéprédationLa partie ancienne du champ du repos du village chablaisien a été profanée mercredi. La Commune a déposé une plainte pénale.

C'est dans la partie gauche du champ du repos que les profanations se sont déroulées.

C'est dans la partie gauche du champ du repos que les profanations se sont déroulées. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Municipalité d’Yvorne l’a annoncé jeudi lors de la première séance du Conseil communal de l’année: le cimetière a subi des déprédations. «Quelques stèles ont été renversées. On s’en est aperçu mercredi. Une plainte pénale a immédiatement été déposée à la gendarmerie», indique le syndic, Édouard Chollet.

C’est dans la partie gauche du champ du repos que les profanations se sont déroulées. «Là où se trouvent les sépultures les plus anciennes», poursuit l’édile. Des outils inhabituels ont été découverts dans le petit cimetière protégé par de grands cyprès. En effet, trois pierres tombales sont à terre. Des personnes sur place font aussi état de croix endommagées.

«Incompréhenion»

Si l’annonce n’a pas provoqué de discussions en plénum, vendredi matin les Vuargnérans, connus pour leur discrétion et prudence légendaires, étaient quand même interloqués. «C’est quand même bien triste de voir que même ce type d’endroit n’est pas respecté», exprimait Jean-Louis Crot, conseiller communal. Et Guy Paschoud de renchérir: «Ça ne devrait pas exister ce genre de choses. Ce doit être dur pour les familles.»

Justement, une des stèles mise à terre est celle de «ma grand-maman», dit un Vuargnéran joint par téléphone. Quelque peu sous le choc, il fait surtout part de son «étonnement et de son incompréhension. A quoi sert ce type de geste? Quel est l’intérêt?» Il ne sait pas encore si sa famille déposera une plainte et quelles dispositions elle doit prendre.

Les autorités, indique le syndic, vont prendre rapidement contact avec les familles concernées. Les stèles renversées sont encore dans l’état dans lequel elles ont été trouvées mercredi. Les dégâts vont être estimés, comme les coûts et leur répartition. Il sera ensuite fait appel à un marbrier pour réparer les tombes.

Les précédents dans le canton

Les déprédations et autres profanations de cimetières ne sont heureusement pas monnaie courante en terre vaudoise, mais quelques fâcheux événements ont été enregistrés ces dernières années. Ce fut le cas à Aigle en 2008, Burtigny en 2011, à deux reprises à Sainte-Croix en 2014, Senarclens en 2016. En 2005, le cimetière juif de La Tour-de-Peilz avait été vandalisé, alors qu’en 2017 c’est le carré musulman de Lausanne qui avait été saccagé.

Créé: 07.02.2020, 11h06

Articles en relation

Accord passé dans l'affaire de l'argent détourné d'Yvorne

Communes La Commune et son ancien employé ont passé un arrangement. Ce dernier a remboursé mais reste poursuivi au pénal. Plus...

Le plus petit restaurant du canton régale à Yvorne

Gastronomie L’Esculence compte dix places dans la maison de Melanie Chollet mais bénéficie d’une patente et peut servir de l’alcool. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.