Passer au contenu principal

«Pour survivre, les paysans doivent être créatifs»

Michel Isoz vient de lancer une table d’hôte. Une innovation de plus, nécessaire au maintien de son exploitation.

Michel Isoz a bénéficié du soutien de l'Aide suisse aux montagnards pour agrandir sa fermer et créer une table d'hôtes.
Michel Isoz a bénéficié du soutien de l'Aide suisse aux montagnards pour agrandir sa fermer et créer une table d'hôtes.
Chantal Dervey

Avec son franc-parler et son sourire gouailleur, Michel Isoz, dit «Le Piat», résume son quotidien en une phrase. «J’aime bien me faire chier, me compliquer la vie.» A 62 ans, le paysan de La Lécherette n’est pas à court d’idées pour animer son quotidien. La dernière en date? La création d’une table d’hôte sur son exploitation. Celle-ci peut accueillir jusqu’à 20 convives qui peuvent y déguster les produits fabriqués à la ferme de la Sciaz: viandes et mets au fromage principalement, dont la «tartipiat», une tartiflette revue et corrigée par «Le Piat» et sa femme, Eliane.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.