Les tarifs Mobilis sont décriés sur la Riviera

Transports publics Depuis décembre, le prix pour un court parcours coûte entre 3 fr. et 3 fr. 50 dans la région. Contre 1 fr. 90 à Lausanne et à Morges. Un conseiller communal montreusien a interpellé la Municipalité. En vain.

Le bus à la gare de Territet où les usagers paient plus chers que dans la région lausannoise.

Le bus à la gare de Territet où les usagers paient plus chers que dans la région lausannoise. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«La Riviera est prétéritée par la nouvelle tarification Mobilis: lorsqu’on se trouve à cheval sur deux zones on paye désormais plein pot», s’offusque Florian Chiaradia, conseiller communal Vert à Montreux. Sur la Riviera, jusqu’au 9 décembre dernier, un billet de transports publics plein tarif coûtait 3 francs jusqu’à deux zones. Avec l’augmentation décidée par la Communauté tarifaire vaudoise (CTV), il coûte désormais 3 francs pour une zone et 3 fr. 50 pour deux zones.

«Mais, même pour un court parcours, il peut être nécessaire de traverser deux zones, comme pour les trajets Chailly - Mottex ou Territet - Collonges-Funi», précise Florian Chiaradia. Ce dernier note que la Communauté tarifaire offre, dans la région lausannoise (TL) et à Morges (MBC), des billets court parcours (d’un à trois arrêts) au prix de 1 fr. 90. Or de tels billets ne sont pas proposés sur la Riviera. Une inégalité de traitement, pour l’élu Vert, qui a demandé à la Municipalité montreusienne d’agir pour que les usagers obtiennent de meilleurs tarifs. En vain.

Créé: 11.01.2013, 18h21

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...