La télécabine soumise à l’approbation des Ormonans

Alpes vaudoisesL’installation qui doit remplacer les mythiques œufs rouges d’Isenau est à l’enquête jusqu’au 30 novembre.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le renouveau d’Isenau prend un tour plus tangible aux Diablerets. Mi-octobre, sept gabarits de bois ont été installés sur le tracé envisagé de l’installation, pour donner un aperçu de l’impact visuel des futurs pylônes. Seuls ceux qui seront aménagés dans la zone à bâtir sont ainsi figurés. Bien plus hauts, ils seront en revanche plus rares: il suffira de 12 pylônes contre 25 aujourd’hui.

Depuis mardi, les plans de la remontée mécanique sont à l’enquête publique. La télécabine huit places en projet transportera 1200 personnes par heure en débit final, contre 720 actuellement. Le tracé suivra à l'identique la remontée actuelle, stations de départ et d'arrivée comprises. Les autorités avaient annoncé ce changement en mai, réduisant les coûts du projet de renouvellement de 30%, passant de 17 millions de francs (dont 25% à charge de la Fondation pour la défense des intérêts d’Isenau) à 12,5 millions de francs.

Souhaité à l’origine par le futur exploitant Télé Villars-Gryon-Les Diablerets, le déplacement de la station de départ au centre de la station avait été abandonné en raison de blocages de propriétaires. La reconstruction de la station sommitale 250 mètres en aval, qui devait permettre une meilleure desserte des pistes, est également passée à la trappe.

La Municipalité d’Ormont-Dessus espère obtenir le permis de construire à la fin de l’hiver. «Ce qui permettrait de démarrer les travaux en mai, pour une ouverture à Noël. Mais il s’agit d’un calendrier idéal, avertit le syndic Philippe Grobéty. Nous y verrons plus clair à la fin de la mise à l’enquête.» Soit le 30 novembre. Lors de la présentation du plan partiel d'affectation d'Isenau, adopté en juin par le Conseil communal, les organisations écologistes consultées avaient laissé entendre une approbation de principe, dans la mesure où l'installation suivrait le tracé existant.

A noter que le plan d’affectation qui régira le domaine skiable n’est toujours pas entré en force. En juin dernier, le Conseil communal avait décidé de lever les dernières oppositions (une dizaine). La possibilité d’un recours n’est, à ce jour, pas exclue.

La télécabine d’Isenau avait été inaugurée en 1953. Les premières bennes deux places avaient été remplacées en 1974 par des cabines quatre places. La concession accordée à cette installation est échue depuis 2012. En septembre, l’Office fédéral des transports avait refusé de prolonger une 4e fois cette concession, clouant les mythiques «œufs rouges» au sol cet hiver.

(24 heures)

Créé: 31.10.2017, 10h42

Articles en relation

Privé de télécabine, le domaine d’Isenau passera un tour cet hiver

Les Diablerets Le temps manque pour obtenir le feu vert de l’OFT. Les espoirs convergent vers le projet de nouvelle installation à l’horizon fin 2018. Plus...

Le prochain acte d'Isenau se jouera au tribunal

Ormont-Dessus Les oppositions au plan qui doit régir le domaine des Diablerets ont été levées. Mais certains de leurs auteurs préparent leur recours. Plus...

Une solution inédite pour sortir Isenau de l’ornière

Les Diablerets La Municipalité d’Ormont-Dessus reprend la gestion de la télécabine en fin de vie et dévoile une nouvelle variante, nettement moins coûteuse. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.