Télémorgins devra être fixée sur son sort à la fin du mois

Portes du Soleil (VS)La société en péril a fait des propositions pour s'en sortir. Créancier et partenaires ne se sont pas encore déterminés.

Les installations de Morgins redémarreront-elles à la prochaine neige? Pourront-elles être modernisées? leur sort est suspendu à des décisions externes à la société

Les installations de Morgins redémarreront-elles à la prochaine neige? Pourront-elles être modernisées? leur sort est suspendu à des décisions externes à la société Image: Vanessa Cardoso/A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Il n'y a pas encore eu d'avancée décisive. Mais on est toujours en vie», souffle Fabrice Donnet-Monay, administrateur de Télémorgins et également président de Troistorrents (VS), la commune où se situe Morgins. Le conseil d'administration de la société, réuni mercredi soir, est toujours dans l'expectative des décisions de ses deux partenaires: son créancier, Crédit Suisse et la société voisine, Télé Champéry-Crosets. Les responsables de la société tablent sur la fin du mois pour être fixés. «Tout peut basculer, d'un côté comme de l'autre. Nous avons des plans pour les deux éventualités.»

La banque, après une froide entrée en matière lorsqu'il s'est agi de diminuer sa créance semble en de meilleures dispositions. Monté en juin dans un vaste partenariat régional impliquant jusqu'aux communes de plaine, le plan impliquant la création d'une société de remontées mécaniques unique sur le versant suisse des Portes du Soleil, doublé d'une société d'investissements chablaisienne, pourrait avoir réchauffé le climat.

«Cette approche semble convenir à la banque, avance prudemment l'administrateur de Télémorgins. Mais les propositions doivent remonter à Zürich. L'établissement est probablement partagé entre la crainte d'ouvrir une boîte de pandore en soutenant Télémorgins et celle de déplaire à certains des clients, notamment des résidents secondaires de Morgins.»

Sur l'autre front, l'ancienne rivale Télé Champéry-Crosets, qui assure l'exploitation des pistes morginoises depuis fin 2016, se dit prête à se battre pour sa désormais partenaire. «Leurs administrateurs nous ont encore réitéré leur soutien mercredi, affirme Fabrice Donnet-Monay. Mais nous comprenons bien qu'ils ne peuvent pas mettre en péril Télé Champéry-Crosets pour sauver Télémorgins...»

Quant à la collecte de fonds visant à réunir 1,8 million pour remettre en service le télésiège de la Foilleuse et entretenir d'autres installations, elle engrange au ralenti en période de vacances. Entre fin juin et fin juillet, les promesses de dons ont doucement franchi la barre du million pour atteindre 1,1 million actuellement.

«Nous sommes en contact avec de gros investisseurs qui seraient prêts à s'engager. Mais ils ne mettront pas d'argent s'il y a trop de risques. Nous sommes de leur avis: il faut à tout prix que l'on pérennise l'investissement et nos réflexions vont toutes dans ce sens. Il n'est pas question de faire un «one shot» en rouvrant seulement pour une saison.»

(24 heures)

Créé: 17.08.2017, 11h19

Articles en relation

Morgins tente de sortir de sa lente agonie

Remontées mécaniques En mal de liquidités, la station valaisanne compte sur un élan politique et populaire pour survivre. Plus...

Remontées mécaniques de TéléMorgins-Champoussin en danger

Portes du Soleil Les quatre derniers hivers, qui n'ont pas bénéficié de conditions climatiques optimales, ont plongé la société dans le rouge. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Soumise au vote populaire le 4 mars prochain, l'initiative «No Billag» vise à supprimer la redevance radio et télévision. Si tel devait être le cas, la RTS fermerait boutique, selon son directeur, publié le 22 novembre 2017
Plus...