Le marché revient à Vevey dans un contexte tendu

PolémiqueLe retour est pour le 2 novembre. Mais un quart des exposants a voté pour un maintien à La Tour-de-Peilz! Malaise.

Les marchands ont apprécié les conditions offertes à La Tour-de-Peilz.

Les marchands ont apprécié les conditions offertes à La Tour-de-Peilz. Image: CHANTAL DERVEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les marchands de Vevey aimeraient voir un air de La Tour-de-Peilz souffler sur la place du Marché le samedi 2 novembre, date de leur retour au terme de la parenthèse «Fête des Vignerons». Qu’ils aient bien vendu ou perdu une part de leur chiffre dans le déménagement, tous le disent: sur la place des Anciens-Fossés, ils ont trouvé les conditions qui leur font tant défaut à Vevey. En vrac: un accès facilité pour le montage et démontage, un parking pratique à proximité, plus d’espace entre les stands, des rapports chaleureux avec les autorités…

Le malaise est tel que la question, inimaginable dans l’esprit des plus fidèles du marché veveysan, s’est posée mercredi soir lors d’une assemblée extraordinaire de l’Association des commerçants du marché veveysan (ACMV) au Collège des Mousquetaires: et si le rendez-vous bihebdomadaire de Vevey restait à La Tour le samedi?

Un scénario «catastrophe» qui ne s’est pas réalisé: 28 des 42 votants (contre 11 et trois abstentions) ont demandé le retour sur la place du Marché et ce sera le 2 novembre. Car comme l’a résumé le boucher veveysan Armand Stuby: «Vevey, c’est Vevey, et même si je fais plus de chiffre à La Tour-de-Peilz, il est l’heure de rentrer.» Le pêcheur Henri-Daniel Champier a par ailleurs ajouté: «De nombreux clients avec qui j’ai discuté m’ont dit que si nous ne retournions pas à Vevey, ils ne viendraient plus.»

De vives critiques

Ce vote a tout de même valeur de coup de gueule à l’adresse des autorités représentées mercredi par la syndique Élina Leimgruber et le municipal Étienne Rivier. Pour Pascal Zbinden, membre du comité de l’ACMV, «tout a dégénéré après la restructuration du marché en 2014». À commencer par la disposition des étals et le manque de place entre les rangées. La cause en serait, entre autres, le nombre «disproportionné» d’autorisations accordées aux marchands itinérants. «Jusqu’à une cinquantaine, reprend Pascal Zbinden, ce n’est plus possible, c’est l’anarchie.» Il en résulte des changements trop fréquents d’emplacement. Véronique Egnersson, cheffe de la police du commerce, a reconnu que l’on pouvait mieux faire et a ouvert la porte à une adaptation.

«Il y a un gros malaise et moins de plaisir qu’ailleurs. Il faut que ça change!»

Et que dire du manque d’égard ressenti par les uns ou des relations très fraîches avec les autorités? «Nous avons l’impression d’être considérés comme une décoration, a lancé Nicolas Flotron, maraîcher et président de l’ACMV. Nous sommes pour un retour à Vevey, mais pas dans les conditions d’avant!» Pour son homologue Rolf Chapuis, qui court les marchés de Suisse, «il y a un gros malaise et moins de plaisir qu’ailleurs. Il faut que ça change!»

La syndique Élina Leimgruber a assuré l’auditoire qu’elle avait pris note «des nombreux éléments évoqués et sur lesquels nous pourrons travailler pour faire en sorte que vous soyez à l’aise». Des «ateliers participatifs» sur le futur réaménagement de la place du Marché intégreront dès le printemps des marchands pour prendre en compte leurs doléances, a-t-elle en outre promis.

170 pieux à retirer

La place, en plein démontage de l’arène, est en effet promise à une révolution avec le projet de réaménagement «d’Amour et d’eau fraîche». Un grand chambardement de plusieurs années, au calendrier encore flou, qui ne va pas sans inquiéter les marchands, ne serait-ce qu’en vue du 2 novembre. Car il faudra d’ici-là, et dès le départ du Cirque Knie attendu le 15 octobre, tracer les futures places de parc (lire encadré) et retirer, jusqu’à 1,5 m de profondeur, les quelques dizaines de pieux plantés dans le périmètre dévolu au marché (sur les 170 au total). Cette opération conséquente explique du reste le report du premier marché, prévu initialement le 26 octobre.

Dès le 2 novembre, le démontage continuera par secteurs sur le reste de la place, a expliqué Étienne Rivier. Dès lors, pourquoi le marché ne reste-t-il pas à La Tour-de-Peilz le temps de retrouver une place impeccable? L’argument en a titillé plus d’un. Peut-on avoir la garantie qu’il n’y aura pas de travaux lors du marché du mardi matin? Pas de réponse claire, mais cela sera étudié. Le type de zone d’ombre qui a fait plus d’un sceptique: «En gros, s’inquiète le fleuriste François Vodoz, cela revient à dire: «Donnez-nous carte blanche, revenez aux mêmes conditions qu’avant, et on discutera ensuite.» Ce n’est pas très rassurant.»

Créé: 12.09.2019, 18h29

Moins de places, mais plus spacieuses

En attendant le début du réaménagement de la place du Marché, la Municipalité y prévoit «une configuration transitoire du stationnement». Celle-ci prendra la forme de 312 places plus larges en lieu et place des 440 potentielles aux dimensions standard. Pourquoi? La Municipalité fait le choix d’anticiper sur l’esprit du projet de réaménagement «en misant sur le confort des piétons», qui circuleront plus librement, et en ménageant de l’espace sans voitures aux abords des terrasses (côté est de la place) et devant la Grenette.

Et les 128 places manquantes? «Manor propose 64 places supplémentaires dans son parking ouvert sept jours sur sept, 24 heures sur 24, et d’autres seront mises à disposition à l’avenue Nestlé et à Plan-Dessous», argumente le municipal Étienne Rivier. Qui admet tout de même un déficit de 30 places. «En semaine, le parking de la place est occupé à 60% en moyenne, justifie Julien Cainne, chef de l’Urbanisme. Le seul jour problématique est le samedi, jour de marché, où nous prévoyons une offre supplémentaire.» La fin des travaux sur la place est prévue à Noël. Le perré historique fera encore l’objet d’une réfection entre février et mars.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.