Une terrasse ouverte de 20 places combattue

AigleDes citoyens aiglons recourent au Tribunal cantonal contre l’installation d’une terrasse devant l’ancienne Maison de Ville.

La terrasse prendrait place devant l'ancienne Maison de Ville, sur un bout de route pour l'heure interdit à la circulation.

La terrasse prendrait place devant l'ancienne Maison de Ville, sur un bout de route pour l'heure interdit à la circulation. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Municipalité d’Aigle projette d’affecter différemment le local commercial de vente de vins le Quart d’Heure qui se trouve au rez-de-chaussée de l’ancienne Maison de Ville – récemment réhabilitée –, en bordure de la place du Marché. L’idée est d’y proposer aussi des dégustations de vin, dans le style Caveau des Vignerons. «Dans le but de promouvoir nos vignerons locaux et leurs produits», appuie le municipal Grégory Devaud. Le projet est agrémenté d’une terrasse ouverte et fixe de 20 places devant le bâtiment. Cette dernière n’est pas du goût de certains citoyens, dont des élus de l’Entente et de l’UDC. Dix personnes se sont opposées à l’enquête publique de ce printemps.

Depuis, la Municipalité a décidé d’aller de l’avant en levant les oppositions, validant le changement d’affectation, ce qui a provoqué un recours de certains contradicteurs auprès de la Cour de droit administratif et public du Tribunal (CDAP) cantonal. «Nous ne sommes absolument pas contre l’affectation du Quart d’Heure en bar, mais nous sommes contre la terrasse de 20 places qui serait installée sur la route qui est devant. C’est totalement ridicule», tonne Marcel-Jacques Bacca, recourant et président de l’Entente Aiglonne.

«Une fois de plus, la Municipalité met la charrue avant les bœufs»

Sauf que ladite route, axe de transit de la place du Marché, est fermée à la circulation depuis que la Municipalité a décidé de créer courant 2018 une zone en partie piétonne sur cette place. Cette décision municipale a provoqué l’ire d’un propriétaire immobilier. Il a déposé une plainte à la Préfecture du district d’Aigle, accusant l’Exécutif d’avoir modifié les accès à la place sans consultation publique préalable. Cette première procédure est toujours pendante.

«Dès lors, la Municipalité ne peut pas installer une terrasse sur un espace cadastré «route», jusqu’au moment où il y aura un droit connu sur le changement d’affectation de cette route, après mise à l’enquête. Encore une fois, nos autorités ont décidé de mettre la charrue avant les bœufs», déclare le héraut de l’Entente, qui ajoute que «la CDAP a levé l’effet suspensif pour la partie du recours qui concerne le changement d’affectation du Quart d’Heure et maintenu celui relatif au blocage de la réalisation de la terrasse».

La démarche passe mal dans les locaux de l’administration communale. «L’obstination de citoyens à s’opposer à tout ce que propose la Municipalité semble les conduire à ne plus distinguer le soutien qu’on cherche à apporter à nos vignerons des aménagements urbains visant l’embellissement des lieux publics, préalablement annoncés, puis validés par le Conseil communal», déclare le syndic, Frédéric Borloz.

Créé: 25.11.2019, 07h11

Articles en relation

A Aigle, la mutation progressive du centre attise les conflits

Urbanisme Un riverain attaque la Municipalité pour n’avoir pas mis en consultation le bouclement de deux accès à la place du Marché. Plus...

A Aigle, des arbres menaçants doivent être sacrifiés

Sécurité L’abattage de conifères se fera à l’aide d’un hélicoptère. Le trafic des voitures et du train Aigle-Leysin seront interrompus. Plus...

Les Aiglons voteront sur le projet de salle des Glariers

Référendum Le Conseil communal d’Aigle, qui a accepté le projet municipal, a décidé à la quasi-unanimité de le soumettre à la population. Plus...

Aigle veut consolider son statut de capitale du vélo

Projet La Municipalité présente un plan ambitieux sur 15 ans pour encourager l’activité sportive. Le cyclisme, mais pas seulement. Plus...

Aigle se penche sur ses ponts en piteux état

Riviera-Chablais Deux ouvrages sur la Grande-Eau vont être reconstruits. Un troisième datant de 1835 et qui menace de s’effondrer pourrait être réhabilité. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.