Et si on testait le transport du futur dans le Chablais?

TechnologieLa société Eurotube envisagerait de tester ses navettes propulsées sous vide à Collombey-Muraz.

De nombreuses entreprises et écoles travaillent sur la technologie «Hyperloop». Mais l’Europe ne possède pour l’heure pas de piste d’essai.

De nombreuses entreprises et écoles travaillent sur la technologie «Hyperloop». Mais l’Europe ne possède pour l’heure pas de piste d’essai. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les plus ironiques diront que Collombey-Muraz dispose déjà de quelques tuyaux à disposition depuis l’abandon par Tamoil de sa raffinerie dans le Chablais valaisan. L’existence de ces conduites a-t-elle mis la puce à l’oreille d’Eurotube? Toujours est-il que la société zurichoise envisagerait d’y installer une boucle de 3 km afin de tester des navettes à très haute vitesse. Dans son édition de jeudi, «Le Nouvelliste» publie un photomontage sur lequel la commune chablaisienne est clairement reconnaissable, puisé sur le site Eurotube.org. Depuis, l’image a été retirée et remplacée par un fond flouté et noirci. Mais la question demeure: et si le transport du futur pouvait être testé dans le Chablais? De son côté, le président (syndic) de Collombey-Muraz, Yannick Buttet, a indiqué au quotidien valaisan que sa Commune fait partie des finalistes pour l’établissement d’un site de recherche. Gregory Inauen, directeur opérationnel d’Eurotube, est peu disert pour l’heure mais confirme qu’une présentation aura bel et bien lieu le 18 juin devant le parlement collombeyroud.

Comme de nombreuses autres sociétés et hautes écoles dans le monde, Eurotube entend développer un transport de type «Hyperloop», technologie popularisée par le boss de Tesla, Elon Musk. Soit la propulsion à très haute vitesse de navettes dans un vide d’air. La Suisse est très active sur ce terrain: des étudiants de l’EPFL ont lancé le projet «EPFLoop» qui participera à la finale du concours Hyperloop d’Elon Musk dans la ville des Beach Boys, Hawthorne, Californie. L’ETH de Zurich planche de son côté sur son «Swissloop». «La société Eurotube est d’ailleurs composée d’étudiants qui ont participé à l’élaboration des premières versions de Swissloop», indique Marcel Jufer, consultant pour ces différents chantiers et cheville ouvrière du projet Swissmetro.

Vitesses «farfelues»?

Le professeur retraité voit d’un bon œil la création d’une piste d’essai en Europe et confirme que le budget articulé par «Le Nouvelliste» (30 millions de francs) semble réaliste. Cinq entreprises auraient déjà souscrit au projet d’Eurotube. «L’idée d’Eurotube est née du constat que l’envoi du matériel aux États-Unis pour des concours coûte cher. Ce site permettrait de tester en grandeur nature certains éléments qui ne l’ont été que sur des modèles réduits. Comme le franchissement de sas, aux différents arrêts. Il pourrait en outre profiter au développement du transport terrestre, mais également à l’aérospatiale. On peut toutefois s’interroger sur les performances visées par ce projet.»

On évoque pour les hypothétiques «pods» de Collombey une accélération de 1 G, soit cinq à six fois celle ressentie au décollage d’un avion de ligne et six fois celle d’un TGV. Marcel Jufer juge «farfelues» de telles vitesses au vu des distances entre villes en Suisse. «De plus, la construction d’un tube paraît peu réaliste (ndlr: telle que montrée par le photomontage d’Eurotube). Il est difficile d’envisager une telle infrastructure en Suisse. Elle est par ailleurs susceptible d’être sabotée.» Il juge plus réaliste la perspective d’une liaison souterraine entre Washington et New York, telle que l’envisage le patron de Tesla. (24 heures)

Créé: 07.06.2018, 21h46

Articles en relation

L’équipe de l’EPFL vient de se qualifier pour la finale du concours Hyperloop

Innovation Le projet Hyperloop prévoit de faire filer des capsules posées sur coussins magnétiques à des vitesses oscillant entre 900 et 1200 km/h à l’intérieur de tunnels quasi sous vide. Plus...

L’EPFZ veut accrocher son wagon au train supersonique d'Elon Musk

Transport Contrairement à son homologue zurichoise, l’EPFL ne compte pas prendre part à ce projet baptisé Hyperloop. Plus...

Premier test public d'une technologie pour Hyperloop

Train du futur A terme, l'idée est de parcourir en 30 minutes les quelque 600 km entre Los Angeles et San Francisco Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Visite du pape en Suisse, paru le 21 juin.
(Image: Bénédicte) Plus...