Passer au contenu principal

Et si on testait le transport du futur dans le Chablais?

La société Eurotube envisagerait de tester ses navettes propulsées sous vide à Collombey-Muraz.

De nombreuses entreprises et écoles travaillent sur la technologie «Hyperloop». Mais l’Europe ne possède pour l’heure pas de piste d’essai.
De nombreuses entreprises et écoles travaillent sur la technologie «Hyperloop». Mais l’Europe ne possède pour l’heure pas de piste d’essai.
DR

Les plus ironiques diront que Collombey-Muraz dispose déjà de quelques tuyaux à disposition depuis l’abandon par Tamoil de sa raffinerie dans le Chablais valaisan. L’existence de ces conduites a-t-elle mis la puce à l’oreille d’Eurotube? Toujours est-il que la société zurichoise envisagerait d’y installer une boucle de 3 km afin de tester des navettes à très haute vitesse. Dans son édition de jeudi, «Le Nouvelliste» publie un photomontage sur lequel la commune chablaisienne est clairement reconnaissable, puisé sur le site Eurotube.org. Depuis, l’image a été retirée et remplacée par un fond flouté et noirci. Mais la question demeure: et si le transport du futur pouvait être testé dans le Chablais? De son côté, le président (syndic) de Collombey-Muraz, Yannick Buttet, a indiqué au quotidien valaisan que sa Commune fait partie des finalistes pour l’établissement d’un site de recherche. Gregory Inauen, directeur opérationnel d’Eurotube, est peu disert pour l’heure mais confirme qu’une présentation aura bel et bien lieu le 18 juin devant le parlement collombeyroud.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.