Tombé dans l’oubli, le ski sur herbe revient à Gstaad

Sport d'étéL’École suisse de ski de Rougemont a ressorti les chenillettes qui avaient connu un petit de succès dans les années 1980. On a testé.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

On vous parle d’un sport que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître… Par contre, ceux qui chaussaient déjà les lattes au début des années 80 s’en souviennent encore: le «ski» sur herbe avait connu un petit succès à l’ère des combis fluo. «Il y avait même des championnats qui étaient organisés en Suisse», rappelle Marianne Moratti. L’École suisse de ski (ESS) de Rougemont, dont elle est la présidente, a décidé de remettre cette discipline au goût du jour cet été. Elle s’est procuré le matériel nécessaire dans une école de ski de suisse orientale.

Le premier test a eu lieu il y a une semaine, sur la piste pour débutants entourant le «Zückerli», l’arrache-mitaine que l’ESS de Rougemont possède à Gstaad. En fait de ski, il s’agit plutôt d’une sorte de chenille qui se chausse au moyen d’une fixation à l’ancienne mais s’adapte aux chaussures actuelles. Pas de carres pour tourner ou s’arrêter: il faut savoir pratiquer le pas de patineur et utiliser intelligemment le terrain pour s’orienter sans «gameller». Même pour les moniteurs de l’ESS, les premiers essais sont plutôt hésitants, mais on s’y fait vite. «Ça se pratique un peu comme le roller», explique Marianne Moratti. De fait, mieux vaut ne pas trop s’attacher à ses réflexes de ski de piste si l’on tient à rester debout.

«On organise des randonnées et des balades à vélo avec l’ESS, mais les clients veulent aussi plus de diversité.»

L’école rodzemounaise a décidé de lancer cette activité afin d’ajouter une offre supplémentaire à son catalogue estival. «En hiver, le touriste ne passe plus une journée complète sur les pistes. Il veut d’autres activités: spa, piscine, patinoire. Idem en été. On organise des randonnées et des balades à vélo avec l’ESS, mais les clients veulent aussi plus de diversité.» Cette «nouvelle» discipline se veut-elle aussi une assurance en cas d’hiver avare en neige? Marianne Moratti doute qu’elle sorte du cadre estival: «La région est bien couverte par les canons à neige. Même s’il n’y a pas de précipitations, on peut quand même skier. Les gens vont forcément privilégier les pistes aménagées. D’autant que sur un terrain gelé, le ski sur herbe peut être dangereux.»

Tous les jeudis pour 20 fr.

Pour l’heure, il faudra donc se contenter de l’été pour s’essayer à ce sport. «Le but est d’ouvrir la piste au public tous les jeudis pour 20 francs», précise Lorenz Bach, directeur de l’ESS de Rougemont. Il est également possible de la réserver les autres soirs, pour 180 fr. (et 60 dès la 2e personne), matériel inclus. Jeudi dernier, les moniteurs ont invité les concierges des hôtels à tester cette activité. «Le but est qu’ils servent ensuite d’ambassadeurs et puissent présenter cette activité aux touristes», poursuit Lorenz Bach.

Si l’ESS de Rougemont a décidé de développer cette offre sur Gstaad, c’est d’ailleurs pour profiter d’un bassin de clients plus large. «Le fait qu’il ait une buvette (le bar North Pole) est aussi un avantage: pour nous, puisque les clients pourront boire un verre et se restaurer sur place, mais aussi pour l’exploitant, qui peut ouvrir en été», relève Lorenz Bach. Marianne Moratti espère que la nostalgie fera son effet: «On a déjà eu pas mal de retours de gens qui se souviennent avoir essayé ça il y a trente ans.» (24 heures)

Créé: 23.06.2018, 09h11

Articles en relation

L’attractivité de Rougemont sera renforcée

Projet Un complexe multifonctions sera érigé à l’entrée ouest du village du Pays-d’Enhaut. Plus...

La Commune de Rougemont décolle pour l’aérodrome de Saanen

Conseil communal Le village du Pays-d’Enhaut octroie 100'000 francs pour les travaux de modernisation du seul aérodrome des Alpes vaudoises. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...