Passer au contenu principal

Un tonneau de 2000 litres en l'honneur de la Fête des Vignerons

Comme de coutume depuis 1977, la société Obrist, partenaire historique, s’offre un fût à l’emblème de la Fête. Franz Hüsler, dernier tonnelier romand, a livré son bébé ce vendredi.

Difficile de passer un tonneau de 2000 litres  dans un ascenseur....
Difficile de passer un tonneau de 2000 litres dans un ascenseur....
Chantal Dervey
Le troisième tonneau à l'effigie de la Fête des Vignerons entre dans la cave.
Le troisième tonneau à l'effigie de la Fête des Vignerons entre dans la cave.
Chantal Dervey
puis enfoncé dans le tonneau à grands coups de marteau.
puis enfoncé dans le tonneau à grands coups de marteau.
Chantal Dervey
1 / 8

«L’opération la plus délicate? La livraison!» Il est vrai que le truculent tonnelier Franz Hüsler et son équipe ont dû quelque peu improviser vendredi matin pour acheminer et caler sur ses supports en sapin le foudre en chêne d’une tonne dans les caves de la société Obrist, avenue Reller, à Vevey. Un ascenseur trop bas, des virages serrés, un coup de marteau malvenu au moment de ficher le guillon: le Schwytzois d’origine a pu pousser un soupir de soulagement une fois le boulot terminé. Son œuvre en ovale typique du style vaudois, 2000 litres de capacité, a rejoint sa grande sœur de 1999, elle aussi fruit du labeur du dernier artisan-tonnelier de Suisse romande. Leur point commun? Un motif sculpté à la gloire de la Fête des Vignerons.

«C’est la troisième fois que la société Obrist s’offre ce cadeau, explique Anne-Marie Schlup, responsable marketing. Le tonneau de 1977, 5000 litres de capacité, est installé à notre cave du Clos du Rocher, à Yvorne. Nous nous plaisons à perpétuer cette tradition qui dit un peu l’histoire qui nous lie au rendez-vous veveysan: Obrist produit les vins de Lavaux de la Fête, comme l’entreprise Badoux le fait côté Chablais.»

Les motifs de cette année reprennent ceux de l’affiche officielle: un étourneau, des feuilles de vigne, du raisin, un papillon, le tout virevoltant autour d’une coccinelle que Franz Hüsler a voulue rouge. «Ça m’a valu une discussion comme jamais! lance-t-il. Il y a ceux qui ont adoré cette minuscule touche colorée, ceux qui ont détesté. Je me réjouis d’entendre les retours durant la Fête.»

L’artisan estime à 150 les heures de travail dans son atelier de la charpenterie Volet, à Saint-Légier, pour laquelle il travaille depuis une vingtaine d’années. Trois séances de travail en extérieur lors des Marchés folkloriques l’été dernier à Vevey ont permis au public de découvrir un savoir-faire en voie de disparition: «Il a fallu deux arbres pour ce foudre, reprend-il. Il est conçu pour tenir cent ans, mais j’en connais qui en ont 200. Des comme ça, je n’en fais qu’un ou deux par an.»

Le dernier-né est prévu pour accueillir du vin blanc: «Nous y prévoyons une cuvée en hommage aux vignerons-tâcherons, précise Léonard Pfister, œnologue et responsable de l’exploitation chez Obrist. Nous pensons partir sur un chasselas de la Cure d’Attalens. Le type de vinification est en réflexion, mais nous aimerions quelque chose qui sort de l’ordinaire.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.