A La Tour-de-Peilz, l’UDC milite contre le sentier lacustre

UrbanismeLe parti s’oppose au projet de tracé actuellement envisagé. Il craint que la réalisation du chemin piétonnier ne plombe le porte-monnaie communal.

Long de 2 kilomètres, le chemin piétonnier est prévu entre le Bain des Dames et la plage de la Maladaire.

Long de 2 kilomètres, le chemin piétonnier est prévu entre le Bain des Dames et la plage de la Maladaire. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le sujet agite régulièrement le microcosme politique local: à La Tour-de-Peilz, la population a accepté en novembre 2010 l’aménagement d’un sentier pédestre long de 2 kilomètres reliant le Bain des Dames à la plage de la Maladaire. Or, près de cinq ans plus tard, le projet est toujours au point mort. Il avait notamment subi un sérieux coup d’arrêt en 2012, quand le Conseil communal avait balayé le crédit d’étude de 702'000 francs en vue de la concrétisation du tracé. La Municipalité, accusée par les plus chauds partisans du sentier de traîner les pieds, reviendra bientôt à la charge avec un nouveau préavis. Ce document devrait être soumis aux élus ces prochains mois.

Avant cette échéance, la section locale de l’UDC a pris la plume et s’est fendue, il y a peu, d’un communiqué faisant état de son opposition au projet de sentier. En substance, l’UDC boélande critique l’évolution d’un projet qui, selon elle, s’éloigne sensiblement de celui accepté par 55% des votants en 2010. La facture du futur chemin, surtout, hérisse le parti: «Initialement prévu entre 3 et 4 millions de francs, ce coût pourrait désormais dépasser les 8 millions. Or de nombreux et onéreux investissements sont prévus à La Tour-de-Peilz», rappelle Nicolas Fardel, conseiller communal UDC. Ces prochaines années, la troisième ville de la Riviera devra notamment débourser 30 millions de francs pour la reconstruction, après démolition, du collège Courbet.

Spectre de l'expropriation
Le spectre de l’expropriation échaude également l’UDC: «Il n’est pas acceptable que les propriétaires qui vivent au bord du lac, et qui sont des contribuables de notre commune, soient forcés à l’expropriation. C’est un scénario que nous voulons éviter à tout prix», souligne Nicolas Fardel, qui se défend de bafouer la volonté populaire exprimée dans les urnes il y a cinq ans: «Non! Ce que nous critiquons, c’est la tournure que prend un projet qui, au final, ne reflète plus les éléments de l’initiative sur lesquels le peuple a voté.» A noter que l’UDC de La Tour-de-Peilz a décidé de faire de l’opposition au sentier sa priorité pour les mois à venir.

Syndic de la ville de 11 200 habitants, Lyonel Kaufmann se dit étonné par la démarche: «A titre personnel, je trouve surprenant que l’UDC prenne position sans attendre le dépôt du préavis municipal.» L’édile ajoute que ce document «doit être déposé à l’automne», sans en dire davantage sur ce dossier particulièrement sensible. (24 heures)

Créé: 23.06.2015, 17h50

Articles en relation

Le sentier lacustre de La Tour-de-Peilz fait des vagues

Projet Les piétons devront attendre au moins 2022 pour marcher au bord du lac. Le Conseil s’impatiente. Plus...

Le sentier lacustre de La Tour-de-Peilz s’embourbe

Urbanisme Attendu depuis 2010, le projet de chemin piétonnier au bord du lac suscite impatience et colère. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...