Les TPC entrent dans l’âge adulte pour 380 millions

Trains régionauxÀ pile 20 ans, le transporteur multiplie les projets d’ampleur. Il entend engager 60 millions de francs par an jusqu’en 2024.

Plusieurs projets verront le jour ces prochaines années, notamment la mise en souterrain du BVB entre Arveyes et Villars ou encore la refonte des gares de Bex et Monthey.

Plusieurs projets verront le jour ces prochaines années, notamment la mise en souterrain du BVB entre Arveyes et Villars ou encore la refonte des gares de Bex et Monthey.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les petits trains désormais plus que centenaires qui ont forgé le Chablais font presque oublier que les Transports publics du Chablais (TPC) sortent tout juste de l’adolescence. Ce week-end, l’entreprise née en 1999 de la fusion des quatre lignes ferroviaires régionales – Aigle-Leysin, Aigle-Ollon-Monthey-Champéry, Aigle-Sépey-Diablerets et Bex-Villars-Bretaye – souffle ses 20 bougies. Elle affiche son dynamisme de jeune adulte en alignant les projets colossaux. Le transporteur entend investir 380 millions de francs d’ici à 2024, soit 60 par an, contre 14 millions entre 2000 et 2018. «Tous les financements ne sont pas encore acquis, souligne Grégoire Praz, directeur des TPC. Mais le soutien des autorités fédérales et des Cantons et Communes concernés est certain.»

Confort et sécurisation seront les deux axes de cette vaste refonte du réseau ferré exploité par l’entreprise. Elle passera notamment par la mise en souterrain du BVB entre Arveyes et Villars et de l’AOMC à la hauteur du centre Manor et de Collombey, ou encore le déplacement des rails de l’AL en ville d’Aigle (notre édition du 21 mars). Elle vise aussi à simplifier la vie des amoureux de montagne: à Leysin, les rails de l’AL seront prolongés pour atteindre le départ des remontées mécaniques. Et à Villars et Bretaye, de nouvelles gares seront aménagées. La plaine n’est pas oubliée: les TPC travailleront de concert avec les CFF à la refonte des gares de Bex et de Monthey, ainsi qu’à l’amélioration de la place de la Gare d’Aigle.

L’enjeu est de taille: «Le projet Rail 2000 visait l’instauration d’une cadence horaire sur les grandes lignes. Nous en sommes aujourd’hui à mettre en place une desserte au quart d’heure, explique Frédéric Borloz, président des TPC, syndic d’Aigle et conseiller national. Les lignes régionales doivent aussi s’adapter à ces changements. Ces adaptations sont une occasion de développement formidable pour toute la région du Chablais, et pas uniquement pour les grands centres que sont Monthey et Aigle.» Pour l’élu, l’objectif doit également être de rendre les dessertes plus attrayantes en réduisant le temps de parcours. Les TPC devraient également intégrer du nouveau matériel roulant dès 2022.

L’ASD en attente

Vendredi, l’entreprise a présenté ces projets aux autorités de la région. Grand absent de la vidéo résumant ces investissements, le prolongement de l’ASD pour 17,5 millions de francs jusqu’au pied des pistes du Meilleret. L’idée est-elle déjà enterrée? «Non. Si elle ne figure pas dans cette présentation, c’est que nous attendons une prise de position de la Municipalité d’Ormont-Dessus, explique Grégoire Praz. Nous sommes au service des Communes; nous proposons des développements possibles, mais ce sont les autorités locales qui doivent décider si elles sont pertinentes.»

Créé: 16.09.2019, 08h08

En dates

1898
Doyen des trains chablaisiens, le BVB voit son premier tronçon (Bex-Bévieux) inauguré le 9 septembre 1898. Les voies atteignent Gryon en 1900, Villars en 1901 et Bretaye en 1913.

1900
Le 5 mai, on inaugure le tramway entre la gare d’Aigle et le Grand Hôtel des Bains. Les travaux se poursuivent parallèlement pour prolonger la ligne jusqu’à Leysin, ouverte en novembre 1900.

1907
La ligne Aigle-Ollon-Monthey est exploitée dès le 3 avril 1907. Parallèlement, le MCM (Monthey-Champéry-Morgins)
se dessine. En 1908, c’est finalement le Monthey-Champéry qui ouvre. Les deux compagnies fusionnent en 1946 au sein de l’AOMC.

1914
Le 6 juillet, la ligne Aigle-Sépey-Diablerets est inaugurée.

1999
Le 1er janvier, les quatre compagnies sont fusionnées au sein d’une société, les TPC. Elles étaient regroupées depuis 1975 au sein d’une communauté d’exploitation.
Source: tpc.ch

Articles en relation

Le train plonge en sous-sol pour délester le trafic

Mobilité Route et rail peuvent-ils encore cohabiter? Dans le canton, plusieurs lignes sont en passe d’être partiellement enfouies. Plus...

Un premier feu vert pour le train Aigle-Leysin

Subventions La Commission des transports et des télécommunications du Conseil des États s’est clairement engagée, mardi à Berne. Plus...

La ligne de l’AOMC sur les bons rails

Trains Les travaux de sécurisation de la ligne entre Collombey-Muraz et Monthey coûteront 150 millions de francs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.