Passer au contenu principal

Le train a séduit les athlètes des JOJ

Lausanne 2020 fait le pari de la mobilité douce. Reportage dans le train ensommeillé en partance pour Les Diablerets.

Les organisateurs estiment que 80% du personnel accrédité pour les Jeux profite du train.
Les organisateurs estiment que 80% du personnel accrédité pour les Jeux profite du train.
Keystone

Le silence règne dans les rames de l’Aigle-Sépey-Diablerets (ASD), en ce mercredi matin. La quarantaine d’athlètes présents à bord (sur quelque 150 au départ des deux slaloms du jour) en profite pour prolonger un peu leur nuit. «On doit se lever à 5h30 pour prendre ce train», signale Andrei Stanescu. Depuis vendredi, le Roumain se rend au Meilleret au moyen des transports publics. Le voyage dure environ deux heures et n’est pas de tout repos: depuis le village olympique, il faut emprunter le M1, le M2, puis un train des CFF où des wagons spéciaux sont réservés.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.