Passer au contenu principal

En trente ans, Vibiscum a honoré 54 monuments

L’association historique sort cette semaine un ouvrage recensant toutes les plaques commémoratives apposées depuis 1995.

Depuis 1991, Vibiscum a posé 54 plaques telles que celle vissée sur le lieu de naissance d'Ernest Ansermet en 2006.
Depuis 1991, Vibiscum a posé 54 plaques telles que celle vissée sur le lieu de naissance d'Ernest Ansermet en 2006.
Edouard Curchod

«Mettre une partie de l’histoire de Vevey dans la rue», c’est l’objectif des plaques commémoratives de l’Association Vibiscum depuis la première posée en 1995. Les termes sont de François Chavannes, membre fondateur et président d’honneur de l’Association des Amis du Vieux Vevey (ou Vibiscum), et à lire en introduction du livre qui célèbre les 30 ans de la naissance de l’association historique. Il s’agira d’une édition corrigée et améliorée d’un premier opus qui recensait 35 plaques. Le nouveau, disponible de suite, en comptera 54.

«Le livre sera en deux langues: au recto en français, au verso en anglais»

À chaque fois, grâce à la générosité de donateurs, quelques lignes célèbrent un bâtiment emblématique de la cité ainsi que l’un ou l’autre de ses illustres hôtes. «Le livre sera en deux langues: au recto en français, au verso en anglais, ajoute Danielle Rusterholz, présidente durant dix ans (2009-2019). Un QR code a en outre été apposé sur chaque plaque et permettra via son smartphone de disposer du texte de la plaque en version numérique, mais aussi de prolonger la découverte avec des images et des informations complémentaires.»

La première plaque fut vissée le 1er février 1995 sur la façade du Château (ou Belle-Maison), qui accueille, à la bien nommée rue du Château, la Confrérie des Vignerons au premier étage et le Musée historique de Vevey au second. La dernière le sera aujourd’hui même, mercredi 12 juin, soit la date de fondation de Vibiscum, sur l’un des murs du bâtiment du «Messager boiteux» (47, 49 et 51 de la rue du Lac). Outre le fameux almanach, ils abritèrent la «Feuille d’Avis de Vevey» et la saga familiale des entrepreneurs Chenebié et Lörstscher.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.