Trois candidats pour succéder au syndic de Rennaz

ElectionsUn trio briguera le 24 novembre le fauteuil municipal laissé vacant par Charly Monnard.

Le syndic Charly Monnard est sur le départ.

Le syndic Charly Monnard est sur le départ. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les citoyens de Rennaz seront les seuls du district d'Aigle à se rendre aux urnes le 24 novembre pour compléter les rangs de leur Municipalité. 36 communes vaudoises vivront un dimanche d'élection à cette date.

Ils seront trois à briguer le fauteuil laissé vacant par le syndic démissionnaire, Charly Monnard. Déjà actifs au sein du Conseil général, Carine Deladoey et l'actuel président de la Commission de gestion renarde Vincenzo Santagata croiseront le fer avec Gilles Madeleine-Perdrillat.

L'élection à la syndicature est prévue le même jour. Une seule candidate s'est pour l'heure déclarée: Muriel Ferrara, municipale en charge notamment de la police des constructions. Comme le prévoit la loi pour les Communes à Conseil général, les candidats peuvent encore se faire connaître au plus tard une heure avant le scrutin.

Créé: 28.10.2019, 16h45

Election tacite à Corseaux

Lorsqu’un poste est vacant et qu’un seul candidat se présente, l’élection est tacite. «Une campagne terminée avant de commencer», sourit Sabine Carruzzo. Ainsi, l’actuelle secrétaire générale et archiviste de la Confrérie des Vignerons siégera à l’Exécutif de Corseaux. Deux postes pas incompatibles: «J’avais augmenté mon temps de travail à 80% (et le pourcentage restant en bénévolat) pour préparer la Fête des Vignerons. Il était prévu de le redescendre ensuite.»

Sabine Carruzzo a présidé le Conseil communal de son village de 2013 à 2015. «On me demande de rejoindre la Municipalité depuis des années. Cela m’a toujours intéressée, mais avec la Fête des Vignerons, cela n’aurait pas été raisonnable. J’imaginais me présenter en 2021, mais le départ du syndic a représenté une bonne opportunité.»

La démission d’Antoine Lambert n’est pas une surprise. «Je ne voulais pas partir avant la Fête des Vignerons. À 75 ans, c’est le bon moment d’arrêter pour profiter de la vie.» Antoine Lambert avait fait sensation en 2011: candidat surprise au 2e tour, il avait été si bien élu qu’il avait été propulsé syndic. «Je suis tombé dedans, cela n’avait jamais été mon plan de carrière», sourit-il. Le poste lui aura valu «beaucoup de plaisir, mais aussi beaucoup de moments de solitude». Christian Minacci, élu en 2018 à la faveur d’une complémentaire, pourrait devenir le nouveau syndic de Corseaux.

Stéphanie Arboit

Articles en relation

La gauche montreusienne vise la majorité à l’exécutif

Elections La succession du municipal PLR démissionnaire Pierre Rochat suscite les convoitises. Premier tour le 24 novembre. Plus...

Près de 3000 Vaudois ont voté «tout faux»

Élections fédérales 2019 Pour l’élection au Conseil national, des Communes ont dû invalider de nombreux bulletins mal remplis, comme Tolochenaz ou Bex. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.