«Usé», le syndic Philippe Grobéty démissionne

Ormont-DessusL'édile quittera ses fonctions à la fin de l'année, après 10 ans à la tête de l'Exécutif ormonan.

Le chef de l'Exécutif justifie sa décision par un climat désagréable et des «critiques peu constructives» à son égard.

Le chef de l'Exécutif justifie sa décision par un climat désagréable et des «critiques peu constructives» à son égard. Image: ARC - Jean-Bernard Sieber

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Philippe Grobéty l’a annoncé officiellement par pli lundi: il quittera ses fonctions de syndic au 31 décembre prochain. En poste depuis 2008, à la suite de la démission de son prédécesseur Philippe Nicollier, l’édile justifie sa décision en parlant «d’usure»: «J’ai fait l’objet de passablement d’attaques par certains membres du Conseil communal.» Celui qui a également siégé au Grand Conseil de 2009 à 2017 sous la bannière PLR a également vu sa voiture vandalisée à plusieurs reprises. «J’ai du mal à imaginer que ce n’est pas lié à ma fonction de syndic et ça devient lourd à porter.»

L’habitant du Rosex précise toutefois que sa décision n’est pas liée uniquement au dossier d’Isenau, mais «à un climat plus général. J’ai essuyé de nombreuses critiques peu constructives sur d’autres dossiers. Mon départ n’est en aucun cas lié à des désaccords au sein de la Municipalité.»

Philippe Grobéty tire donc la prise, mais reste en poste pour les six mois à venir: «Je suis conscient, pour l’avoir vécu au sein de la Municipalité, qu’un départ avec effet immédiat représente une surcharge de travail importante pour le reste de l’exécutif; on se retrouve à gérer uniquement les affaires courantes et on perd le suivi des dossiers.»

Arrivé en 2011 à la Municipalité, Dario Pernet ne se dit pas totalement surpris par cette décision: «On peut se demander combien de temps un élu doit supporter de telles attaques, menées par une petite partie des élus.» L’édile affirme entretenir de bonnes relations avec son collègue, «une personne qui a toujours privilégié la solution du compromis.» (24 heures)

Créé: 05.06.2018, 18h01

Articles en relation

Un oui qui n'a pas l'allure d'une victoire pour Isenau

Les Diablerets Vendredi, les élus ont approuvé du bout des lèvres le projet de convention élaboré entre les opposants et la Municipalité. Et y ont ajouté leur lot de conditions. Plus...

À Isenau, le compromis trouvé fâche des élus

Ormont-Dessus La convention entre la Municipalité et les derniers opposants au renouvellement du domaine sera soumise au vote du Conseil communal, vendredi. Plus...

Un référendum conteste les exigences «inacceptables» des opposants à Isenau

Ormont-Dessus Les Ormonans devraient se prononcer sur l’épineuse question de l’accès routier à Isenau. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.