Œuvre éphémère, «2055» cherche des soutiens

Les DiableretsDes étudiants de l’EPFL ont imaginé un instrument de musique d’un genre inédit. Il sera installé aux Diablerets ces prochaines semaines.

Mi-sculpture, mi-instrument de musique, «2055» a été imaginé comme une «fenêtre sur le paysage».

Mi-sculpture, mi-instrument de musique, «2055» a été imaginé comme une «fenêtre sur le paysage». Image: ALICE/EPFL

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des poutres de 11 m entremêlées qui lui donnent des airs de mikado cyclopéen. Des cordes de piano tendues qui produiront des sons inédits: 2055 promet de surprendre les promeneurs amoureux du col d’Isenau.

Cet instrument de musique d’un genre nouveau a été imaginé par des étudiants de 4e année d’architecture de l’EPFL. Il sera monté sur les hauts des Diablerets d’ici au 27 août, date de la 4e édition du forum Ecovillages, dédié au développement durable en région de montagne. Ephémère, il devrait y rester trois mois.

Le projet est né d’une discussion entre Dieter Dietz, professeur d’architecture à l’EPFL, et les responsables d’Ecovillages. «Dieter Dietz avait suivi le projet académique mené l’an dernier avec des étudiants de Harvard, rappelle Corinne Feuz, coordinatrice de l’association. Nous trouvions dommage que ce travail retombe, ne donne pas lieu à d’autres projets.»

La réflexion s’est engagée. Dix-huit étudiants de l’enseignant ont dès lors planché sur trois projets – dont 2055, finalement retenu par le jury – en lien avec la thématique du forum 2015: la mobilité. «Pour accéder à cette œuvre, il faudra marcher une petite heure ou prendre son vélo depuis la télécabine d’Isenau», annonce Corinne Feuz. Qui rassure: «Le chemin est facile et accessible aux familles.» Imaginée comme «une fenêtre sur le paysage», la sculpture sera installée, comme son nom l’indique, à 2055 m d’altitude. «Les promeneurs pourront observer la vue depuis cette structure en y grimpant ou à travers elle», explique la coordinatrice d’Ecovillages.

Le 4e forum vert des Diablerets s’interrogera sur la «mobilité durable, au cœur des enjeux économiques des villages et vallées alpines». Raphaël Gindrat, CEO de BestMile, Natacha Litzistorf, directrice d’Equiterre, ou encore la conseillère d’Etat Nuria Gorrite débattront de ces défis. Les échanges seront notamment animés par Thierry Meyer, rédacteur en chef de 24 heures. Le budget du forum est bouclé. Les organisateurs lancent toutefois un appel aux dons via le site de crowdfunding We Make It, «afin d’assurer une belle animation lors de l’inauguration de l’œuvre, le 29 août, et de la faire connaître au-delà des montagnes». (24 heures)

Créé: 11.08.2015, 17h11

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.