La valorisation des restes de cuisine va se développer

Riviera-ChablaisDepuis août 2017, SATOM teste la récupération des reliquats de nos assiettes. Des résultats prometteurs encouragent à poursuivre.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Depuis que je teste la filière GastroVert, je n’utilise plus qu’un sac-poubelle de 35 litres toutes les deux semaines, pour une famille de six personnes», se réjouit Peggy Cara, habitante de Massongex. Depuis un an, cette maman de quatre enfants jette ses déchets alimentaires dans un conteneur prévu à cet effet, proche de chez elle. Elle a été l’une des premières Chablaisiennes à sortir cette matière organique de sa poubelle au cours d’un essai pilote mené par la SATOM à Massongex et à Saint-Maurice.

L’organisme de valorisation des déchets est l’un des premiers en Suisse à se lancer dans l’élaboration d’un système de récupération de ces déchets au niveau domestique, alors qu’une collecte destinée aux restaurateurs fonctionne depuis 2010. «Je trie mes déchets, mais il y avait toujours ces restes alimentaires qui ne vont pas au compost et qui partaient à la poubelle: le riz collé au fond de la casserole, les croûtes de fromage, les arêtes de poisson, illustre Peggy Cara. Ils sentent vite mauvais et cela me faisait mal au cœur de sortir la poubelle à moitié pleine.»

Alors que la moitié des ordures produites par les Suisses sont incinérées, un tiers de ce volume est constitué par ces restes organiques dont le potentiel de valorisation énergétique et écologique est important. Ils produisent chaleur, électricité et biogaz durant leur digestion, avant d’être transformés en compost.

L’essai pilote mené durant une année auprès de plus de 2000 ménages a permis à la SATOM de sonder l’intérêt des utilisateurs. 33% de ceux qui avaient reçu la carte magnétique permettant d’ouvrir les conteneurs spécifiques s’y sont mis en 2017. Ils étaient 60% en 2018, dopés par l’introduction de la taxe au sac en Valais. «Cela prouve que la généralisation est possible. La population est demandeuse et va utiliser cette offre», se réjouit Corinne Cipolla, chargée de communication de SATOM SA. La quantité de déchets ainsi récoltée a dépassé l’objectif: la SATOM visait 10 kg par habitant et par an. Elle a atteint 35 kg à Massongex et 40 kg à Saint-Maurice. Quant à la qualité de la matière traitée à l’usine de méthanisation de Villeneuve, elle s’est révélée bonne, grâce à un gros travail de sensibilisation des ménages pour éviter de contaminer la filière avec des matériaux indésirables.

Le système est donc prêt à être généralisé à l’ensemble des 79 communes actionnaires, entre Vaud et le Valais. Elles sont nombreuses sur la liste d’attente, parmi lesquelles Montreux, Vevey, Saint-Légier, Corsier, Gryon, Leysin, Collombey-Muraz (VS) et Monthey (VS). Directeur de SATOM SA, Edi Blatter espère équiper les collectivités intéressées d’ici à un an. Le coût ne devrait pas être un frein, puisque l’installation et l’exploitation (entièrement gérée par la SATOM) se révèlent concurrentielles avec celles des incinérables. (24 heures)

Créé: 13.06.2018, 06h45

En chiffres

6503 habitants Les communes de Saint-Maurice et de Massongex (VS) ont pris part à la phase test.
2714 cartes magnétiques permettant d’ouvrir les conteneurs ont été distribuées. 35% des titulaires de la carte d’accès l’ont utilisée entre août et décembre 2017, ils sont 60% à le faire depuis le 1er janvier. Les camions de ramassage ont effectué 78'627 passages
pour collecter ces déchets qui représentent 35 kg par habitant et par an à Massongex et 40 kg à Saint-Maurice, soit 3 à 4 fois plus que l’objectif initial.

Articles en relation

SATOM souhaite valoriser davantage les restes de table des ménages à Villeneuve

Déchets Nos sacs poubelles contiennent un tiers de déchets de cuisine. SATOM met au point un système de collecte auprès des privés. Plus...

La Satom produit de l'énergie pour l'équivalent de 40'000 ménages

Monthey L’usine à déchets est devenue le plus gros producteur d’électricité du genre en Suisse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.