«Je veux que tous les élèves passent par tous les musées et théâtres de Vevey»

InterviewNouvelle déléguée à la Culture, Marie Neumann a pris ses fonctions en février.

Marie Neumann est la nouvelle déléguée à la Culture de Vevey. Elle s’efforcera notamment de développer la médiation culturelle dans les écoles et le label Ville d’Images.

Marie Neumann est la nouvelle déléguée à la Culture de Vevey. Elle s’efforcera notamment de développer la médiation culturelle dans les écoles et le label Ville d’Images. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Longtemps adjointe de l’ex-délégué à la Culture de Vevey (Stefano Stoll), Marie Neumann a pris les rênes du service en février après un passage par le Théâtre de Vidy. Elle détaille ses premiers 100 jours et ses projets.

Avez-vous rencontré les théâtres? Trois sur quatre avaient cosigné fin 2014 une lettre où ils s’inquiétaient du rôle du Service culturel auprès d’eux…
Dès ma prise de fonctions, en plus de contacts avec nos partenaires cantonaux, régionaux et locaux, j’ai tout de suite rencontré les responsables du Reflet, de l’Oriental, des Trois-Quarts et de la Grenette. Depuis deux ans, l’Oriental gère sa nouvelle salle, et Le Reflet la Castillo. Il fallait résoudre des problèmes, notamment d’exploitation. L’Oriental est une Rolls-Royce, avec un petit moteur car l’équipe est réduite et les moyens limités. Il faudra adapter budget et objectifs dans une nouvelle convention.

Votre ex-poste aux côtés du directeur du Théâtre de Vidy vous amènera-t-il à les aiguiller dans leur travail?
Je peux prodiguer des conseils et les aider à intégrer des réseaux professionnels. Mais en aucun cas je ne rentrerai dans le cadre artistique: c’est le terrain qui fait la culture. Le rôle du service est aussi de contrôler que la subvention est utilisée à bon escient mais pas d’organiser des événements. Spécificité veveysanne, nous mettons quand même sur pied la Fête de la danse et PictoBello, mais j’envisage de les transmettre à des associations.

Vevey propose une offre foisonnante (lire aussi ci-contre). Comment continuer à favoriser l’émergence de ces artistes?
Il faut renforcer les conditions nécessaires à la création: de l’argent, des locaux et un accompagnement. Je ne pourrai pas trouver un lieu à chaque entité, mais nous faisons le maximum pour ceux avec lesquels nous entretenons une relation régulière. Il faut aussi favoriser les liens entre les acteurs culturels, notamment par un agenda commun, pour mieux coordonner l’offre. Un premier pas a été fait lors d’une rencontre récente pour présenter le nouveau municipal (Michel Agnant), au Café littéraire. Et j’aimerais développer un bureau des acteurs culturels, pour une dizaine de structures, à la salle Athénée. C’est là que la Compagnie Prototype Status, de Jasmine Morand, emménagera bientôt dans le Dansomètre (studio de création pour les compagnies contemporaines).

Comment développer le label Vevey Ville d’Images?
La manifestation forte qui l’incarne reste le Festival Images. Mais il faudra le déployer en facilitant les tournages dans la région, en soutenant des projets singuliers et innovants portés par d’autres structures, et par la mise en réseau de vidéos. Il y a un énorme travail à mener sur le développement numérique: il nous faut une plate-forme digitale et collaborative répertoriant toutes les personnes et projets de la région et permettant de rayonner ensuite sur les réseaux sociaux et de s’associer aux sites de financement participatif.

Les autres grands chantiers?
Mes priorités sont la médiation culturelle et les Etats généraux de la culture. Ces derniers se dérouleront dès cet automne et pendant un an, par le biais de groupes de travail de représentants culturels et d’experts, pour réfléchir aux développements des différents domaines artistiques et revoir les lignes directrices, qui datent de 2004. Je veux aussi créer une relation forte entre l’école et la culture: il faut que tous les élèves soient passés par toutes les institutions veveysannes, musées et théâtres. Il faudra créer des postes de médiateurs culturels là où ils n’existent pas encore. (24 heures)

Créé: 14.06.2016, 19h57

CV express

sept. 2004-août 2008
Administratrice de l’Espace Guinguette, à Vevey.
sept. 2008-mars 2011
Coordinatrice et programmatrice du Festival Animai de Vevey.
sept. 2008-mars 2010
Administratrice et programmatrice de la salle de spectacle de la Maison de Quartier de Chailly (Lausanne).
mars 2010-jan 2014
Adjointe du délégué à la Culture de Vevey.
fév. 2014-déc 2015
Attachée de direction au Théâtre de Vidy.
fév. 2016
Déléguée à la Culture de Vevey.

Nouvel espace à Vevey

Leur exposition «Apocalypse», dans l’ancienne usine Béard, à Montreux, avait eu un fort retentissement en 2012. «Jusqu’à présent, nous avions investi des lieux abandonnés que nous faisions revivre», explique Mélane Zumbrunnen, photographe et membre de Einzweidrei. Désormais, ce collectif (qui existe depuis dix ans) dispose de son propre lieu d’exposition: EMERGENCY, à la rue de la Byronne 20, à Vevey. Le vernissage de la toute première exposition a eu lieu avant-hier, avec une pointure, Alain Declercq, qui concentre son travail d’artiste autour des appareils du pouvoir (forces armées, police ou services secrets) et a exposé dans de grands centres d’art comme le Centre Pompidou ou le Palais de Tokyo, à Paris. «Einzweidrei propose un programme ambitieux, où artistes tant émergents que confirmés pourront travailler et exposer à Vevey. Une complémentarité avec les espaces STADIO ou celui des RATS», se réjouit Marie Neumann, déléguée à la Culture de Vevey.

L’exposition est ouverte au public dès jeudi et jusqu’au 10 juillet .

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...