Vevey chipe le siège mondial de Nespresso à Lausanne

EconomieDès 2021, les 350 collaborateurs de Lausanne seront réunis dans les locaux du musée Nest. Un investissement de 50 millions qui n'aura vécu que trois ans.

Le Nest, inauguré en 2016 pour les 150 ans de Nestlé, sera transformé durant 18 mois dès septembre 2019 en vue d'accueillir le siège mondial de Nespresso dès 2021.

Le Nest, inauguré en 2016 pour les 150 ans de Nestlé, sera transformé durant 18 mois dès septembre 2019 en vue d'accueillir le siège mondial de Nespresso dès 2021. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 3 juin 2016, à quinze jours de son ouverture officielle, le Nest accueillait ses premiers visiteurs, dont un certain Johann Schneider-Ammann, président de la Confédération. Le centre d’exposition ludique et interactif à 50 millions, construit par Nestlé à sa propre gloire juste derrière la gare de Vevey, présente des archives historiques de l’entreprise. Le tout inauguré en grande pompe l’année des 150 ans de la multinationale, là où tout commença, avec la première usine de farine lactée d’Henri Nestlé. Le président, Peter Brabeck-Letmathe, lançait alors: «Ce projet était un rêve.»

Le rêve n’aura toutefois duré que trois ans: de juin 2016 à octobre 2019. Au terme de la Fête des Vignerons (du 18 juillet au 11 août), le musée sera transformé en vue d’accueillir le siège mondial de Nespresso à l’horizon 2021, a appris «24 heures» ce jeudi.

Chantier de 18 mois

Les rumeurs de début d’année concernant des mouvements d’équipes trouvent ainsi confirmation. Quelque 350 employés, actuellement répartis sur les deux sites de Lausanne (à l’avenue de Rhodanie au bord du lac et en haut de l’avenue d’Ouchy dans les anciens locaux de La Poste), seront réunis sous un seul toit au terme d’un chantier de 18 mois. Aucun licenciement n’est à l’ordre du jour, assure l’entreprise. «Cent dix autres personnes de Nespresso Suisse prendront en outre leurs quartiers au siège de Nestlé Suisse à La Tour-de-Peilz», ajoute Jean-Marc Duvoisin, directeur exécutif de Nespresso International. Qui précise, concernant le Nest: «Tous les éléments architecturaux qui lui donnent du caractère seront maintenus.»

Nestlé justifie en premier lieu ce déplacement sur la Riviera par une gestion plus efficace de son patrimoine immobilier, au moment où la politique d’entreprise est à la compression des coûts. «Locataires à Lausanne, nous emménagerons dans des murs qui nous appartiennent, explique le directeur. Nous avions plusieurs options, mais le site de Vevey réunissait davantage d’arguments en sa faveur. Ce transfert nous permettra d’avoir toutes nos équipes sous un même toit, contrairement à aujourd’hui.» Le nouveau CEO allemand de Nestlé, Mark Schneider, avait du reste évoqué, fin 2017, vouloir concentrer les activités de Nestlé sur six sites au lieu de vingt et un. Il était aussi question d’exploiter au mieux les espaces construits à Vevey et à La Tour-de-Peilz. D’ici à 2020, deux mille nouvelles places de travail étaient alors annoncées sur ces deux sites.

«Ce transfert nous permettra d'avoir toutes nos équipes sous un même toit»

À Vevey, où couve une crise politique majeure doublée d’un budget ultradéficitaire, la nouvelle prend des allures de rayon de soleil bienvenu. «Je suis évidemment très heureuse de cette arrivée, qui va participer au rayonnement international de la Ville au même titre que le Festival Images ou la Fête des Vignerons, se réjouit Elina Leimgruber, syndique de Vevey. Nous pouvons nous attendre à des retombées fiscales intéressantes, même s’il est encore trop tôt pour les estimer. Sans compter que 350 nouveaux emplois, ce sont des gens qui contribuent au développement économique de Vevey.»

Et la perte du Nest? «Nous sommes très contents de bénéficier de ce musée complémentaire à notre offre culturelle d’autant qu’un travail architectural exceptionnel a été réalisé sur ce bâtiment et qu’il ne sera pas perdu, mais affecté différemment, continue l’élue. Grâce aux travaux réalisés par Nestlé sur son site historique, c’est tout un quartier qui bénéficie d’un renouveau.»

La Ferblanterie dans le lot

Le nouveau siège mondial de Nespresso ne se limitera pas au Nest. Il englobera également le bâtiment voisin de la Ferblanterie, bien connu à Vevey. L’information éclaire sous un autre jour le congé abrupt signifié au locataire des lieux en début d’année: la Fondation Images, organisatrice du festival biennal d’arts visuels du même nom. Un vaste projet artistique devait en outre y prendre place sur 800 m2.

La nouvelle avait alors été mise en relation avec les liens tendus entre la Ville et Nestlé, la première freinant des projets immobiliers de la seconde. La multinationale avait pour sa part gelé les achats pour enrichir sa collection. «Ce déménagement est une preuve supplémentaire de notre attachement à Vevey et à la région, selon Eugenio Simioni, directeur de la communication chez Nestlé. Cet investissement s’inscrit dans une longue série d’efforts qui témoignent de notre lien avec notre lieu d’origine.» Et de rappeler le demi-milliard investi ces 25 dernières années pour la construction et la rénovation de ses sites, dont un gros volet en cours sur le site En Bergère de Nestlé International.

La Ferblanterie sera dès lors aussi transformée dès la fin de l’été 2019. D’ici là, un accord a été passé avec la Confrérie des Vignerons, organisatrice de la Fête, dont Nestlé est l’un des principaux partenaires: elle pourra y stocker du matériel. Elle entend notamment y entreposer les 6000 costumes des figurants de ses spectacles durant l’événement.

Le Nest en dents de scie

La réaffectation du Nest signe par ailleurs la fin d’un musée qui n’a jamais atteint ses objectifs en termes de visiteurs. Selon les chiffres livrés par Nestlé, quelque 130'000 personnes (65'000 par an), essentiellement du Canton de Vaud, ont visité les trois principales salles thématiques dédiées à l’histoire passée, la politique actuelle de Nestlé et une partie plus futuriste avec un espace d’expériences virtuelles. Nestlé ambitionnait à terme 250'000 visiteurs annuels. Un bilan que l’entreprise veut tout de même considérer comme positif: «Ces chiffres le placent dans le top des 5-6% des musées suisses.»

Nestlé, qui est aussi à l’origine du musée de l’Alimentarium à Vevey, entend continuer de proposer au public de découvrir les pièces du Nest. «Une partie de ces archives sera déplacée et accessible dans d’autres lieux propriétés de Nestlé dans la région, ajoute Eugenio Simioni. Une autre partie sera numérisée pour en permettre une plus large diffusion.»

Créé: 16.11.2018, 09h32

Le syndic de Lausanne regrette mais n’est «pas inquiet»

«Cette décision n’est pas une surprise. On s’y attendait et il faut reconnaître qu’elle répond à une certaine logique: Nestlé regroupe ses activités dans des bâtiments qui lui appartiennent. C’est évidemment une perte pour Lausanne mais je ne suis pas inquiet à moyen terme.» Le syndic, Grégoire Junod, se veut beau joueur face à sa collègue de Vevey, Elina Leimgruber.

Il ne se prononce toutefois pas sur la perte financière que représente le départ annoncé du siège mondial de Nespresso. Secret fiscal oblige, il ne veut avancer aucun chiffre. Si, du côté de la Riviera, on a le sourire, aussi en termes de retombées fiscales, Grégoire Junod, lui, les relativise: «L’impact sera de toute manière moins important après l’entrée en vigueur de la RIE III cantonale et la baisse des recettes fiscales sur les entreprises.»

Au printemps 2017, lorsque Nespresso Suisse avait quitté Paudex pour Lausanne, Florence Germond, municipale des Finances, interrogée par le journal «20 minutes», avait déjà tempéré l’impact d’un tel déménagement. Elle affirmait alors que «l’opération fiscale n’est pas si mirobolante que cela», rappelant que les rabais fiscaux faisaient partie des instruments utilisés par le Canton pour attirer des sociétés.

Quant aux espaces libérés, ils peuvent, selon le syndic, représenter un nouvel atout pour la Ville afin d’attirer des sociétés d’importance. «Lausanne jouit d’une forte attractivité qui sera renforcée avec le développement du secteur de la Rasude, à proximité immédiate de la gare, comme d’ailleurs le site de Beaulieu qui sera relié au M3. Quant aux surfaces qui sont au bord du lac et que Nespresso libère, elles jouissent d’une très belle situation.»

De son côté, le municipal en charge de l’Économie, Pierre-Antoine Hildbrand, a expliqué à l’ATS qu’il «espérait aussi que cela permettra de diversifier le tissu économique lausannois».

Jean-Marc Corset

Articles en relation

Nespresso envoie 70 employés de Lausanne innover à Romont

Finances Le géant annonce la création d’un centre de développement pointu plutôt qu’une mesure d’économie Plus...

Faut-il multiplier les villes Nespresso?

Edito Plus...

Nespresso inaugure sa troisième usine

Romont Après Orbe et Avenches, le nouveau centre de production doit permettre d’assurer la croissance des ventes de capsules. Plus...

Grogne chez Nespresso contre les horaires

Economie La filiale de Nestlé indigne ses employés de production en péjorant leurs horaires de travail. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.