Passer au contenu principal

Vevey opte pour une baisse d'impôts

Le Conseil communal n'a pas suivi son Exécutif qui préconisait de ne pas compenser le point et demi de plus perçu par le Canton.

La Municipalité préconisait le statu quo à 76 ce qui équivaut à une hausse d'impôts compte tenu de la hausse d'1,5 point sur le plan cantonal. Le Conseil communal ne l'a pas suivi et voté de compenser: ce sera un taux à 74,5 pour 2020.
La Municipalité préconisait le statu quo à 76 ce qui équivaut à une hausse d'impôts compte tenu de la hausse d'1,5 point sur le plan cantonal. Le Conseil communal ne l'a pas suivi et voté de compenser: ce sera un taux à 74,5 pour 2020.
Chantal Dervey

Faut-il compenser ou non à l’échelon communal le 1,5 point de hausse d’impôts perçu par le Canton qui a repris à sa charge le coût des soins à domicile? C’est la question posée aux Conseils communaux vaudois en ce début d’automne. Jeudi soir, celui de Vevey a répondu par l’affirmative comme préconisé par le Canton et l’Union des communes vaudoises, sans pour autant que cela soit contraignant (du reste deux communes sur trois ne le font pas, voir notre édition du samedi 5 octobre). Le taux d’imposition communal pour l’année 2020 passe ainsi de 76 à 74,5.

L’alliance bloc de la droite (PLR et UDC) et du centre (PDC et Vevey Libre), alliée à plusieurs abstentions à gauche, a fait pencher la balance en faveur de l’amendement du PLR en faveur d’une baisse alors que la Municipalité préconisait le statu quo et, de facto, une hausse d’impôts cumulée entre Canton et Commune. L’argument de pouvoir disposer de ressources pour investir et maintenir les prestations n’a ainsi pas tenu face aux appels à diminuer la fiscalité et réduire les dépenses.

«Sans ce point et demi, il faut s’attendre à un excédent de charges de l’ordre de 6 millions au prochain budget», a prévenu la syndique Élina Leimgruber (Les Verts). «Les 3 points de hausse votés pour 2018 et 2019 devaient servir à construire le nouveau collège et il n’y a toujours rien, a rétorqué Patrick Bertschy (PLR). Qui plus est, entre la taxe non compensée, la hausse de l’impôt foncier, celle sur les terrasses, l’augmentation des tarifs de stationnement, et on en passe, nous avons déjà consenti de très nombreux efforts ces dernières années. Les contribuables ont largement fait leur part.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.