Vevey a résilié le bail de la garderie des Petits Pois

Accueil de jourAprès la chute d’une pierre en février, le Canton exige une remise aux normes. Trop long et coûteux, juge la Ville.

D'une capacité de 44 places, la garderie des Petits Pois, rue Clara Haskil, accueillait une soixantaine d'enfants.

D'une capacité de 44 places, la garderie des Petits Pois, rue Clara Haskil, accueillait une soixantaine d'enfants. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La chute d’une grosse pierre le 27 février dans une salle de bains de la garderie des Petits Pois, rue Clara-Haskil, a réactivé une vieille réflexion au sein de la Direction de la jeunesse, de l’éducation, de la famille et des sports de Vevey (DJEFS): est-ce dans l’intérêt de la Ville de conserver ce lieu d’accueil et ses 44 places?

Locaux «insalubres»

Au final, elle a décidé que non. Ses raisons? Les locaux nécessitent une remise aux normes réclamée depuis plusieurs années par l’Office cantonal de l’accueil de jour des enfants (OAJE), qui a retiré le permis d’exploiter après l’incident de février. De son côté, la Commune, se basant sur un contrôle de sa Commission de salubrité, a jugé «les locaux non conformes et insalubres». Exit le permis d’habiter. Et résilié le bail qui la liait jusqu’en 2030 au propriétaire, la Fondation Lichtensteiger.

Cette dernière considère la résiliation injustifiée et a recouru le 14 mai auprès de la Cour de droit administratif et public. Elle n’exclut pas de saisir le Conseil d’État. «L’incident de février n’est qu’un prétexte et l’impression demeure que la décision était prise depuis longtemps, selon Franco Cortolezzis, représentant du propriétaire. Autre fait dérangeant, la Commune est juge et partie dans cette affaire. De plus, nous avons proposé depuis le début de remettre les locaux en complète conformité au plus tard pour la rentrée du 12 août. Mais la Ville a refusé.»

«L’incident de février n’est qu’un prétexte et l’impression demeure que la décision était prise depuis longtemps»

«C’est impossible dans ces délais, rétorque Manon Fawer, directrice de la DJEFS. Et les travaux envisagés par le propriétaire ne couvrent pas l’entier des exigences du Canton. D’autre part, les travaux nécessaires induiraient une perte de surface de 100 m2, donc moins de places pour les enfants.» Franco Cortolezzis s’étonne: «Dans les documents en notre possession, il n’est pas fait mention d’une remise en état qui aboutirait à une perte de place.»

Séance de conciliation prévue

Une séance de conciliation est prévue. Sans solution à l’amiable, le propriétaire exigera le paiement des loyers non encaissés d’ici à 2030, environ 1,1 million de francs. «Surtout, je ne comprends pas la décision politique de supprimer 44 places sans solution de rechange», lance Franco Cortolezzis.

Selon Manon Fawer, tout est sous contrôle: «Douze places ont pu être aménagées dans l’UAPE La Campanule. Les 32 autres seront ventilées sur l’entier du réseau. Les enfants des Petits Pois sont replacés et les parents ont été avisés.» Les demandes de familles sur liste d’attente ont par contre été bloquées. D’où la nécessité de trouver une solution à plus long terme. «Une réflexion est en cours», conclut Manon Fawer.

Créé: 13.06.2019, 07h22

Articles en relation

Les enfants des Petits Pois dispatchés dans trois lieux

Vevey La soixantaine d’enfants privés de son lieu d’accueil pour raison de sécurité migrera dès lundi dans d’autres structures. Plus...

Toujours à risque, la garderie restera fermée

Vevey Après la chute d’une grosse pierre mercredi, des travaux importants sont nécessaires aux Petits Pois. Mais qui paiera? D’ici-là, personnel et enfants auront un nouveau toit dès lundi. Plus...

Une chute de pierre sème l’émoi dans une garderie

Vevey Très grosse frayeur ce jeudi après qu'une «pierre massive» de 3-4 kilos a traversé un plafond. Il n’y a pas de blessé. Les lieux sont fermés. Des solutions de rechange sont à l’étude. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.