Veytaux lorgne aussi Villeneuve pour fusionner

RivieraLe peuple votera sur l’étude d’une union avec Montreux. À l’inverse, des élus s’intéressent à la ville du bout du lac

Le château de Chillon, à Veytaux, avec Villeneuve au second plan.

Le château de Chillon, à Veytaux, avec Villeneuve au second plan. Image: GÉRALD BOSSHARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Je suis pour une réflexion comparative. Mieux vaut tard que jamais!» Jean-François Pilet explique ainsi le fait d’avoir jeté un pavé dans la mare ce lundi au Conseil communal de Veytaux. Contre toute attente, il a été le fer de lance de la demande d’étudier une fusion de Veytaux avec… Villeneuve.

Pourtant, c’est au contraire sur l’étude d’un rapprochement avec Montreux que se prononceront les Veytausiens, le 25 novembre, suite au dépôt d’une initiative.

Les élus n’ont pas voulu recommander au peuple de refuser l’initiative. Pas plus qu’ils n’ont accepté (à une voix près) d’étudier une fusion avec Villeneuve. Mais la longueur et la vigueur des débats montrent que cette option a fait son entrée dans la campagne. Jean-François Pilet ne le cache pas: «J’espère que la Municipalité organisera un débat contradictoire. Sinon, nous agirons.»

À l’image de Viviane Schweizer Ronnerström, qui a énuméré son parcours de vie entre les deux localités, plusieurs élus ont souligné les liens vivaces entre Veytaux et Montreux, tous domaines confondus: «Tout le tissu social, l’accueil préscolaire et scolaire, le tourisme et la culture, la sécurité, a énuméré de façon non exhaustive le conseiller communal Olivier Gasser. Dans un esprit de win-win.» Une coopération qui ne tombe pas du ciel, selon Lydie Mareda: «Des élus ont élaboré une réflexion et des collaborations avec Montreux depuis des décennies! Je n’ai jamais entendu l’idée de fusionner avec Villeneuve.»

Des obstacles se dressent contre l’idée de se tourner vers la ville du bout du lac, qui n’est pas dans le même district. «Comme députée, notre syndique a des liens étroits avec d’autres élus cantonaux. Mais nous ne connaissons personne ni le fonctionnement du district d’Aigle», a dit le conseiller communal Jean-Luc Puenzieux.

«Il faudrait comparer les deux options, Montreux ou Villeneuve»

Dans le camp adverse, John Grandchamp a interrogé: «Où allez-vous faire vos courses? À Villeneuve! Si je vais acheter une voiture, je ne me lance pas sans connaître les offres.» Illustration des dires de Jean-François Pilet: «Il faudrait comparer les deux options, Montreux ou Villeneuve. Certains estiment qu’on ne peut changer les accords établis avec Montreux, c’est faux!»

«L’argument «on a toujours fait comme ça» m’énerve en tant que jeune, s’est échauffé le conseiller communal Cyril Teklits. Ne vivons pas dans le passé et avançons!» D’autant qu’en matière d’avenir, Jean-François Pilet souligne «les futurs développements de la plaine du Rhône». Autre avantage: «Avec Villeneuve qui est plus proche de nous dans une mentalité plus villageoise, nous aurons plus notre mot à dire qu’en devenant un simple quartier de Montreux.»

Villeneuve en discutera

Selon Olivier Gasser, cette idée de Villeneuve n’est qu’une «diversion, une manœuvre divisant les votes pour empêcher une fusion.» L’élu Michael Pfaff y a vu une tentative de l’organe délibérant de reprendre la main: «Le Conseil communal est dans l’embarras de ne pas avoir prêté attention à cette question auparavant.»

Alors que le Conseil représente le peuple, Jean-François Pilet a estimé que les élus étaient «pris en otage» par l’initiative. N’ont-ils pas plutôt fait preuve d’attentisme et se retrouvent-ils doublés par la population? «Je ne vois pas ça comme ça, répond Jean-François Pilet. Certes, on aurait pu récolter des signatures pour étudier une fusion avec Villeneuve. Nous n’y avons pas pensé. On est toujours meilleurs après coup.»

Qu’en pense Villeneuve? La syndique n’était pas joignable. Le municipal Dylan Karlen, dont John Grandchamp a dit qu’il serait «ravi» de fusionner avec Veytaux, rétorque: «Ce devait être de l’ironie, car je suis réputé antifusion.» Sa Municipalité rencontrera (comme chaque année) celle de Veytaux la semaine prochaine et discutera de la question (24 heures)

Créé: 12.09.2018, 10h24

Articles en relation

Seule depuis 1961,Veytaux fait un pas vers Montreux

Votation L’initiative visant à lancer le processus de fusion avec Montreux a recueilli 301 signatures, plus que les 96 requises. Le village votera. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...