Le village de Veytaux veut se payer sa maison pour jeunes et seniors

InfrastructureLe projet vise à répondre à la demande d’accueil de la petite enfance, des écoliers et des aînés, mais aussi à… assainir les finances précaires du bourg de 850 habitants.

Le bâtiment multi-générationnel devrait être construit sur le terrain situé derrière l’administration communale.

Le bâtiment multi-générationnel devrait être construit sur le terrain situé derrière l’administration communale. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Notre but est de valoriser ce terrain actuellement en verger en créant une infrastructure répondant à une forte demande», explique Christine Chevalley, syndique de Veytaux. Soucieuse de l’avenir des finances communales, précaires, la Municipalité planche sur plusieurs pistes afin de les assainir sur la durée.

A ses yeux, la construction d’un bâtiment multigénérationnel permettrait d’y contribuer. Après avoir légalisé la zone et adopté le plan de quartier Au They, le Conseil communal est appelé à se prononcer sur un crédit d’étude de 210 000 fr. Il s’agit de construire sur la parcelle, située derrière l’administration communale, un bâtiment de deux niveaux plus combles qui abritera un secteur pour la petite enfance (pour 20 à 25 nourrissons ou trotteurs), une zone dédiée à l’accueil de jour parascolaire, une quinzaine d’appartements protégés (dont certains compatibles avec les prestations complémentaires) et une salle commune ouverte à d’autres usagers. Evoquée dans un premier temps, la création d’un centre d’accueil temporaire (CAT) pour personnes âgées a été abandonnée. Un tel centre aurait nécessité une infrastructure importante et dépendante d’un réseau de soins.

Coût du bâtiment: 5 millions

Le coût du bâtiment est estimé à 5 millions de francs, alors que le budget de la Commune de 850 habitants s’élève à près de 6 millions et que les comptes 2015 ont laissé apparaître une perte de 240 000 fr. Pour autant, cela ne devrait pas poser de problème, estime la Municipalité: elle s’appuie sur un apport financier attendu qui devrait être finalisé sous peu. «Il s’agit de droits à bâtir que nous devrions obtenir de la Commune de Chavannes pour avoir supprimé une zone à bâtir à Sonchaux en sa faveur, car elle manquait de terrains constructibles pour accueillir le projet Aligro City», explique Jean-Marc Emery, municipal. La construction du bâtiment multigénérationnel pourrait ainsi être financée par 1,5 million de francs de fonds propres communaux, 1 million d’aide à la pierre, le solde de 2,5 millions faisant l’objet d’un emprunt bancaire.

Une fois en service, cette nouvelle infrastructure d’accueil devrait permettre à Veytaux de pouvoir compter sur une rentabilité annuelle de 200 000 fr. Un chiffre obtenu en additionnant les revenus locatifs à ceux de la location des surfaces pour l’accueil de la petite enfance et des écoliers.

Travaux achevés en 2021

Avec l’aval du Conseil communal, la Municipalité prévoit d’attribuer les mandats d’études d’architectes et d’ingénieurs en août prochain. Si le planning se déroule comme prévu, l’Exécutif déposera le préavis de construction en mai 2018. Et les travaux seront entamés en 2019 pour s’achever au printemps 2021. (24 heures)

Créé: 17.03.2017, 07h37

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La question de la présence tessinoise réglée, celle de la place des femmes au Conseil fédéral va rapidement se poser. D'autant que trois vacances sont attendues d'ici 2019. Tour d'horizon des principales candidates.
(Image: Bénédicte) Plus...