«La ville de Vevey n’a jamais été aussi propre»

DéchetsLe nettoyage de la cité, jour et nuit, est un succès. Si les habitants subissent des nuisances, les équipes font aussi sourire les badauds.

Avec son aspirateur géant, Simon de Watteville fait fureur.

Avec son aspirateur géant, Simon de Watteville fait fureur. Image: CHANTAL DERVEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Vevey n’a jamais été aussi propre, mais nous en payons le prix au petit matin lors du défilé des camions de voirie», explique une habitante de Vevey. L’accueil quotidien de dizaines de milliers de visiteurs par jour ne va pas sans nuisances.

Après une vingtaine de jours de Fête, la gestion des déchets est néanmoins très satisfaisante. Cela grâce à 120 personnes, dont une majorité d’étudiants soutenus par le personnel de Transvoirie, mandatée pour l’événement, qui nettoient les rues et vident quasi sans arrêt de 9h à 3h du matin les 600 poubelles et les 14 microdéchetteries réparties dans la Ville en Fête, soit en moyenne 25 tonnes de déchets chaque jour. Près de 30 personnes sont affectées au seul nettoyage de l’arène.

La Commune assume une bonne part du travail entre 4h et 9h du matin avec ses moyens d’envergure, balayeuses et laveuses. «Les grosses machines, indispensables pour récolter aussi les déchets des habitants, ne peuvent venir sur le site que lors d’horaires restreints», précise Bertrand Joehr, à la direction exécutive de la Fête. À 9h du matin, la ville est rutilante.

La journée, la dizaine de véhicules utilisés pour évacuer les poubelles dans le périmètre de la Ville en Fête fonctionne à l’électricité, afin d’éviter les nuisances sonores ou environnementales. «Nous profitons des heures de spectacles, lorsque les gens sont dans l’arène, pour nettoyer les lieux les plus utilisés», explique Olivier Kernen, un des responsables de ce grand nettoyage quotidien. Les équipes rencontrent parfois quelques difficultés dès minuit, à l’heure de la sortie des caveaux et de la rentrée des fêtards. «Les rues sont souvent bloquées, alors nous attendons. Quant au bruit dérangeant les habitants, il est inévitable: il faut bien vider une fois les conteneurs de verre. Pour le reste, tout roule: chaque poubelle remplie est très vite vidée, évitant les nuisances olfactives.»

Dans la Ville en Fête, des étudiants pilotent aussi une douzaine d’aspirateurs électriques. Et ces engins gloutons amusent bien les visiteurs, à entendre Simon de Watteville, un des nettoyeurs. «Tout comme les compliments, les remarques ne cessent de fuser», sourit-il. Il les énumère: «Ne m’aspire pas les pieds s’il te plaît!» «Passe ce soir dans mon salon!» ou encore «Aspire-le, ce déchet!» lancé par un jeune parlant d’un de ses camarades, fatigué, en fin de soirée. Mais Simon de Watteville ne rigole pas tout le temps: «Le fléau, ce sont les mégots de cigarettes, près de 90% des déchets aspirés. Parfois, un badaud me fait remarquer que j’en ai raté un. Or c’est rarement le cas: avec ma vue périphérique, je vois tout!» «Les nettoyeurs font aussi partie de la Fête, ajoute, hilare, Olivier Kernen. D’ailleurs, ils ont aussi leur costume.» Avant la Fête, les organisateurs projetaient de devoir traiter 600 tonnes de déchets. Il y en aura moins, près de 500, principalement grâce à la mise en place de consignes.

Créé: 08.08.2019, 22h48

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.