Passer au contenu principal

Villeneuve veut devenir une marque touristique

Une étude vient d’être menée pour mettre en valeur le potentiel touristique du bourg du Haut-Lac, trait d’union entre Riviera et Chablais.

Villeneuve (ici, le centre) a un fort potentiel. La Municipalité entend désormais le mettre en valeur.
Villeneuve (ici, le centre) a un fort potentiel. La Municipalité entend désormais le mettre en valeur.
Chantal Dervey

La Municipalité de Villeneuve vient de rendre public son plan de législature. Un des axes qu’elle entend particulièrement développer touche au renforcement de l’attractivité de la cité huit fois centenaire. «En ce sens, nous planchons depuis plusieurs mois avec la commission tourisme pour définir un positionnement fort. Le tourisme à Villeneuve, c’est un peu comme la Belle au bois dormant: il faut le réveiller. Et même le professionnaliser, en créant un logo, une marque qui nous identifie», déclare la municipale Annik Morier-Genoud.

Commune du district d’Aigle, Villeneuve fait partie, au même titre que Lavaux et la Riviera, de Montreux-Vevey Tourisme (MVT), organe public qui vend la destination Montreux-Riviera. «L’impulsion donnée par l’exécutif de Villeneuve nous réjouit. D’autant plus que la commune a des atouts forts à faire valoir. Notre rôle est de les accompagner et d’aider à développer des projets, que ce soit financièrement ou grâce à notre savoir-faire», déclare Christoph Sturny, directeur de MVT, qui possède un point d’informations sur la place de la Gare villeneuvoise.

Un riche potentiel

Les atouts du bourg du Haut-Lac, trait d’union entre Riviera et Chablais, sont particulièrement nombreux. Facile d’accès par la route cantonale comme par l’autoroute, la commune de 3200 hectares et 5500 âmes est très largement bordée par le Léman. Son bourg historique est dynamique et convivial, comme ses pôles commerciaux, son patrimoine, ses vignes prolifiques. Autres atouts: ses produits de la pêche, ses sommets attractifs, et pas seulement pour les nombreux parapentistes qui y décollent. Ce potentiel n’a pas échappé à Stéphane Fellay, mandaté pour étudier le développement de l’attractivité touristique de la commune. Avec son agence Experentiel (dont le siège se trouve à Bulle), il a conduit pour MVT le processus Enjoy Vevey, qui vise à rendre la Ville d’Images plus attractive pour ses visiteurs.

Mais, si Vevey a l’image, Lavaux l’œnotourisme et Montreux les congrès, que peut revendiquer Villeneuve pour aimanter le touriste? «La commune est à la croisée des mondes. Entre histoire et modernité, terre et ciel, nature et urbanisme. On peut créer un lien entre ces opposés», estime Stéphane Fellay.

Pour Christoph Sturny, qui attend beaucoup du développement du projet, «Villeneuve peut aussi être la destination de la famille, à qui on peut proposer des excursions et des activités thématiques». Cette attractivité pour la famille, Stéphane Fellay y croit aussi, tout en précisant que «créer une atmosphère familiale à Villeneuve est une cible, pas un positionnement».

Mesures concrètes

L’étude a été présentée aux élus fin juin. Pour la mener à bien, des ateliers réunissant professionnels du tourisme, politiques, acteurs locaux tous domaines confondus, ont été mis sur pied. Une cinquantaine d’idées ont germé. «Ensuite, il s’agit de travailler sur l’identité, de développer une offre cohérente avec des premières actions concrètes. Viendront ensuite les mesures stratégiques», résume le patron d’Experentiel.

Une première mesure a déjà été lancée dans le courant du mois de juin: la mise en place d’une station de vélos en libre-service avec le réseau Valais Roule. En lien avec MVT, six circuits touristiques pour les deux roues ont été développés. «Nous sommes ravis. Cette première mesure fonctionne parfaitement», annonce la municipale. «Mieux, Villeneuve Roule est déjà en tête de nos quinze stations», confirme Alain Glassey, responsable de Valais Roule.

Revitaliser la Grand-Rue

Autre exemple concret: la Grand-Rue. Considérée par Stéphane Fellay «comme un parking à ciel ouvert», elle fera l’objet de mesures visant à la revitaliser. Un travail sur la signalétique, aujourd’hui ancienne et peu adaptée, est également prévu. «Un préavis sera déposé à l’automne devant le Conseil communal, avec quelques mesures à concrétiser rapidement», conclut Annik Morier-Genoud.

Stéphane Fellay et la Municipalité se montrent encore plus ambitieux: un projet de grande plage flottante au large des quais est envisagé. Il existe quelques exemplaires de ce type de barges dans le pays, notamment sur un lac près de Lenzerheide, mais ce serait une première sur le Léman.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.